International

Les femmes en profitent dans le monde de Nobel Man

Un écran montre Emmanuelle Charpier et Jennifer Dudna lors de l’annonce du prix Nobel de chimie en 2020

Paris, France:

Les prix Nobel vivent à peu près dans un monde d’hommes, en particulier dans le domaine de la science, mais avec quatre lauréates nominées cette année, les femmes gagnent progressivement en reconnaissance.

Selon une base de données AFP, les premiers prix Nobel ont été décernés en 1901, 58 femmes ont été décernées, ce qui ne représente que 6,2% des 934 lauréats (hors institutions) au total.

Cependant, le nombre de femmes augmente régulièrement depuis des décennies, avec 11,1% en 2010 et 9,2% en 2000, contre 5,4% en 1900 et 2,6% en 1910.

Cependant, il n’y en avait pas dans les années 50.

Les derniers ajouts au Nobel Club incluent Lewis Gluck of America (le poète a remporté le prix littéraire), Andrea Ghez (qui a partagé la physique) et Jennifer Dudna, qui a remporté le prix de chimie, aux côtés d’Emmanuelle Charlier de France.

Trois femmes scientifiques ont réalisé des réalisations considérables en recevant leurs prix dans deux des sujets les plus dominés par les hommes.

Percée scientifique

La victoire de Doudna et Charminier en chimie n’est que la troisième fois dans l’histoire du Nobel qu’une femme ou une équipe entièrement féminine la remporte, avec Marie Curie et la pionnière britannique de la cristallographie aux rayons X Dorothy Crowfoot Hodgkin la remportant respectivement en 1911 et 1964. Était. .

En tant que Française, Tarpinier suit les traces de Curie et de sa fille Irene Joliette-Curie, qui a remporté le prix en 1935 avec sa mère et son mari Frederick Juliet.

Marie Curie a été la première femme lauréate en physique en 1903 et la seule femme à avoir remporté deux prix Nobel (1903 en physique et 1911 en chimie).

Les femmes représentent 1,9% de la physique, soit 4% des 216, alors qu’elles ont remporté sept des 186 prix de chimie.

Les prix en médecine et en économie sont également largement dominés par les hommes, avec 5,4 pour cent de femmes en médecine (12 sur 222) et 2,3 pour cent (deux sur 86) en économie.

1 (0) sur le prix Nobel de la paix (15,6%, ou 10), conformément à ceux décernés par les institutions et la littérature (13 sur. De pour cent, 11 sur 117), ne sont pas favorables aux femmes.

Comme les prix, les comités Nobel qui les décernent sont également dominés par les hommes, les femmes détenant moins d’un quart de la place.

Par exemple, sur les sept membres du comité, deux seulement sont des femmes, qui optent pour la littérature, une sur sept pour la physique et quatre sur 18 pour la médecine.

(Cette histoire n’a pas été modifiée par les employés de NDTV et est générée automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)

Related Articles

Close