International

Le Pakistan, la Chine et la Russie gagnent leur siège dans l’organe d’autorité des Nations Unies Les bouleversements américains

Slogan du secrétaire d’État américain Mike Pompeo de l’organe des Nations Unies pour l’élection des pays (File)

Les Nations Unies:

Le Pakistan, ainsi que la Chine, la Russie et Cuba, ont remporté des sièges au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, malgré l’opposition acharnée de groupes militants au sujet de leurs résultats dégoûtants en matière de droits de l’homme.

Lors d’un scrutin secret à l’Assemblée générale des Nations Unies mardi, lors d’un vote de 193 membres, le Pakistan a obtenu 169 voix, 164 à l’Ouzbékistan, 150 au Népal et 139 à la Chine. L’Arabie saoudite a perdu par seulement 90 voix.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a blâmé l’organe des Nations Unies pour l’élection de la Chine, de la Russie et de Cuba pour la violation des droits de l’homme.

<< L'élection de la Chine, de la Russie et de Cuba au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies valide la décision des États-Unis de se retirer du Conseil en 2018 et d'utiliser d'autres lieux pour protéger et promouvoir les droits de l'homme universels. Cette année, à #Aung, nous venons de C'est ce que c'est », a tweeté M. Pompeo.

Il a déclaré: “L’engagement de l’Amérique envers les droits de l’homme est plus que de simples mots. Nous avons identifié et puni les auteurs de violations des droits de l’homme au Xinjiang, au Myanmar, en Iran et ailleurs, et de tous les pays, profitez de ce moment sur #UDHR Demandez à reconsidérer », dit-il. Dans un autre tweet

La semaine dernière, une coalition de groupes de défense des droits humains d’Europe, des États-Unis et du Canada a appelé les États membres de l’ONU à s’opposer à l’élection de la Chine, du Pakistan, de la Russie, de l’Arabie saoudite, de Cuba et de l’Ouzbékistan, affirmant que leurs antécédents en matière de droits humains les disqualifieraient. Huh.

“Mauvaise nouvelle: les gouvernements n’ont choisi la Chine que pour le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, malgré leur sévère répression au Xinjiang, au Tibet et à Hong Kong. Bonne nouvelle: le nombre de gouvernements qui ont voté pour elle est passé de 180 la dernière fois à 139. Peur. Fondre “, a tweeté le directeur exécutif de Human Rights Watch Kenneth Roth après le vote.

Le Pakistan sert actuellement au HRC depuis le 1er janvier 2018. Avec sa réélection, le pays restera membre pour un mandat de trois ans commençant le 1er janvier 2021.

Des sièges sont attribués aux régions pour assurer une représentation géographique conformément aux règles du Conseil des droits de l’homme.

À l’exception du concours Asie-Pacifique, l’élection de 15 membres au Conseil des droits de l’homme, qui compte 47 membres, a été décidée à l’avance car tous les autres groupes régionaux avaient des listes incontestées. Pour être élu, un pays doit obtenir la majorité requise de 97 voix.

Depuis la création du HRC en 2006, c’est la cinquième fois que le Pakistan est élu à l’Agence des droits de l’homme des Nations Unies.

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a déclaré qu’il était heureux pour un mandat de 3 ans au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies de son pays.

“Nous nous engageons à défendre les droits de l’homme pour tous, en donnant la priorité à la tolérance et à un engagement constructif. Nous sommes fermes contre l’islamophobie et en faveur du respect mutuel.”

Related Articles

Close