International

11 millions de filles ne retourneront pas à l’école après Kovid: UNESCO

L’UNESCO estime que 11 millions de filles dans le monde ne pourront pas aller à l’école (représentant)

Kinshasa, RD Congo:

Onze millions de filles ne peuvent pas retourner à l’école même après la levée de l’interdiction mondiale des coronovirus, a déclaré la chef de l’UNESCO Audrey Azole lors d’une visite en République démocratique du Congo jeudi.

«Nous craignons que la fermeture d’écoles dans de nombreux pays n’ait malheureusement entraîné des dégâts», trois jours après le début de l’année scolaire 2020-2021 du pays, Azole s’est rendu dans un lycée de la capitale, Kinshasa.

“Nous estimons que 11 millions de filles dans le monde ne pourront pas aller à l’école.”

L’ancien ministre français de la Culture a déclaré: “Nous avons mené une campagne de sensibilisation sur la nécessité pour les écoles de retourner à l’école”.

L’éducation des filles est “malheureusement très inégale”, a déclaré Azoulay, soulignant que leur accès à la scolarité est une priorité pour l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Le ministre congolais de l’Education, Willie Bakonga, avec Azole, l’a exhorté à soutenir le programme national d’enseignement primaire public gratuit lancé par le président Felix Tsekkedi en septembre de l’année dernière.

Il a déclaré que le programme avait permis à plus de quatre millions d’enfants de rejoindre ou de réintégrer le système éducatif dans un pays d’Afrique centrale pauvre mais riche en minéraux.

Imitant la réforme comme “très ambitieuse”, Azoulay a reconnu “d’énormes défis” en termes d’infrastructure, de formation des enseignants et de budget.

Exhortant les filles à poursuivre leur scolarité “le plus longtemps possible”, elle a déclaré qu’elle “soutiendrait les autorités congolaises dans les efforts à grande échelle qui devraient être faits pour la qualité de l’enseignement”.

Les experts estiment le coût annuel de l’enseignement primaire gratuit à 2,64 milliards de dollars, une somme importante pour la République démocratique du Congo.

Au 11 septembre, selon l’État central du Congo, les recettes totales de l’État ne dépassaient pas 2,5 milliards de dollars.

Mais la Banque mondiale a promis 800 millions de dollars pour l’éducation dans le plus grand pays d’Afrique subsaharienne, où 73% de sa population vit dans l’extrême pauvreté.

(Cette histoire n’a pas été modifiée par les employés de NDTV et est générée automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)

Related Articles

Close