International

L’ancien présentateur de la télévision afghane Yim Syawash tué dans l’explosion d’une bombe à Kaboul: police

La mort de Yama Siyawash a été immédiatement condamnée par de hauts responsables afghans. (Représentant)

Kaboul, Afghanistan:

La police a tué samedi un ancien présentateur de télévision afghan et deux autres civils dans l’explosion d’une bombe à Kaboul.

Yama Siyawash a été tué lorsqu’une bombe attachée à son véhicule a explosé près de sa résidence dans la capitale afghane, a déclaré le porte-parole de la police Fardavas Faramaz aux journalistes.

Siyawash, qui a récemment rejoint la banque centrale d’Afghanistan en tant que consultant, était un présentateur majeur des affaires politiques et d’actualité avec Tolo News, la plus grande chaîne de télévision privée du pays.

Aucun groupe n’a revendiqué l’attaque, mais des attaques ciblées à Kaboul et dans d’autres villes ont tué plusieurs personnalités clés, notamment des journalistes, des religieux, des politiciens et des militants des droits, dans un contexte de violence croissante dans le pays.

La mort de Siyawash a été immédiatement condamnée par de hauts responsables afghans.

Abdullah Abdullah a déclaré dans un communiqué: “Cibler les journalistes, c’est viser la liberté d’expression et la mort de Siyawash est une grande perte pour notre pays”.

“C’est un crime impardonnable et inoubliable.”

Un porte-parole du président Ashraf Ghani, Sedik Sedikki, a également condamné le meurtre de “l’un des présentateurs (de télévision) les plus talentueux” en Afghanistan.

La violence s’est intensifiée dans tout l’Afghanistan ces derniers mois, malgré le fait que les talibans et le gouvernement afghan se sont engagés dans des pourparlers de paix pour mettre fin au conflit de longue date dans le pays.

Lundi, 22 personnes ont été tuées, dont beaucoup d’étudiants, lors d’une attaque meurtrière perpétrée par des terroristes à l’université de Kaboul.

L’Etat islamique a revendiqué l’attaque, qui a eu lieu quelques jours à peine après un attentat suicide près d’un centre éducatif à Kaboul, tuant 24 personnes.

Cette attaque a également été revendiquée par l’Etat islamique.

(À l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par les employés de NDTV et publiée à partir d’un flux syndiqué.)

Related Articles

Close