International

Je savais … je perdais ma seconde

Perdre un enfant signifie un chagrin presque insupportable: Meghan Markle

Londres:

Meghan de la duchesse de Sussex, en Grande-Bretagne, a révélé qu’elle avait eu un avortement, une révélation personnelle extraordinaire venant d’un royal britannique de haut niveau.

L’épouse du prince Harry et ancienne actrice a écrit sur l’expérience en détail dans un article d’opinion publié mercredi dans le New York Times, déclarant que cela s’était produit le matin du 1er juillet alors qu’il s’occupait du fils du couple, Archie.

“Je savais, en agrippant mon premier-né, que je perdais mon deuxième”, a écrit Meghan.

“Perdre un enfant signifie un chagrin presque insupportable, que beaucoup ont vécu, mais dont peu ont parlé.”

«Dans l’agonie de notre perte, mon mari et moi avons appris que dans une pièce de 100 femmes, 10 à 20 d’entre elles souffriraient d’une fausse couche. Pourtant, malgré l’apparence générale de cette douleur, la conversation est tabou, avec l’enfant à naître. ) C’est une honte, et un cycle de deuil solitaire.

Les détails intimes partagés dans l’article sont étrangement en phase avec la politique générale des hauts dirigeants de la famille royale britannique, qui ne révèlent presque rien sur leur vie personnelle.

La grand-mère de Harry, la reine Elizabeth, n’a parlé de sa vie personnelle dans aucune interview aux médias au cours de son règne de 68 ans.

Meghan et Harry se sont retirés de leurs fonctions royales et ont déménagé aux États-Unis plus tôt cette année. Ils essaient de se tailler un nouveau rôle en dehors des contraintes de la vie dans la bulle impériale strictement codifiée de la Grande-Bretagne.

(Cette histoire n’a pas été modifiée par les employés de NDTV et est générée automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)

Related Articles

Close