5 vérifications utiles avant d'acheter une maison

Vous avez finalement décidé d’acheter une maison. C’est un choix important, probablement, d’un point de vue financier, la décision la plus importante de votre vie. Quels sont les 5 contrôles essentiels à effectuer avant d’acheter ?

Les 5 chèques avant d’acheter une maison

Choisir la maison idéale est le rêve de tous. Un rêve qui peut devenir réalité mais qui pourrait aussi susciter des surprises. Pour cela, avant d’acheter une maison, il est impératif d’effectuer des vérifications. Le choix de la maison doit être pondéré, conformément à la réglementation et aux exigences techniques et administratives. Des problèmes peuvent survenir à tous les stades. De la signature de la proposition d’achat à la vente préliminaire jusqu’à la conclusion de l’acte. Suivez nos recommandations sur les 5 vérifications à effectuer avant d’acheter une maison. À la fin de l’article, vous pouvez télécharger gratuitement le guide avec les taxes et les allégements fiscaux.

Les 5 contrôles nécessaires avant d’acheter une maison

L’achat d’une maison constitue pour beaucoup un engagement financier à long terme. Un projet important et stimulant qui impliquera votre famille pendant de nombreuses années. Le rêve que nous voulons tous voir se réaliser. Pour ces raisons, il est bon de vérifier d’abord tous les aspects juridiques, techniques, administratifs et fiscaux. Il n’est certainement pas facile de se déplacer dans les méandres des lois et de la bureaucratie. Le recours à un agent immobilier peut faciliter vos décisions. L’agent immobilier vous fournira l’assistance et toutes les informations nécessaires pour évaluer pleinement la transaction. Mais comme vous êtes le seul à signer l’acte d’achat et de vente, il est bon que vous lisiez ces 5 conseils en premier.

1. Évaluation des propriétaires

Le premier est que le contrôle le plus important à effectuer est celui du propriétaire. Il est essentiel de s’assurer que le propriétaire est vraiment tel d’un point de vue juridique. Pendant la négociation, vous avez rencontré le vendeur, mais comment pouvez-vous être sûr qu’il est vraiment le propriétaire et qu’il est le seul ? Le bien peut être enregistré en communion de biens également avec le conjoint. Ou bien cela pourrait être le résultat d’un héritage et donc possédé par plusieurs personnes (frères, petits-enfants,…).

La solution est représentée par un audit hypothécaire dans les registres immobiliers publics. L’inspection est effectuée avec les données du vendeur, de la personne physique ou morale, et le résultat est un document officiel extrait en ligne de la base de données de l’Agence Revenue. Dans la mesure hypothécaire, les détails de l’acte d’origine sont indiqués en vertu desquels le vendeur a le droit de vendre la propriété. La nature (pleine propriété, propriété nue, usufruit), le régime (communion ou séparation) et la part (exclusive ou partagée) sont également spécifiées. Vous disposerez alors de tous les éléments nécessaires pour vérifier si le Si vous souhaitez en savoir plus sur l’acte d’origine, cliquez ici pour lire notre article.

2. Les contrôles de la propriété

Vous avez vu la maison. Ça te plait. Elle est la maison de vos rêves. Bien sûr, c’est au rez-de-chaussée, mais le vendeur vous dit qu’il y vit depuis des années et qu’il a passé un très bon moment. Et si ce n’était pas une maison ? Que se passe-t-il si l’utilisation prévue en était une autre ? Les contrôles de la propriété sont indispensables même à un stade précoce, afin d’éviter de perdre du temps et de risquer que la banque ne décide pas de débourser l’hypothèque.

Les bâtiments sont enregistrés dans le cadastre des bâtiments et sont identifiés par des données cadastrales. La feuille cadastrale identifie une zone urbaine dans laquelle sont incluses les particules ou les cartes qui correspondent aux différents bâtiments. À son tour, chaque bâtiment peut être divisé en subordonnés qui identifient des unités immobilières individuelles. Les propriétés sont étudiées dans le cadastre avec une destination ou une catégorie cadastrale spécifique. Il est important de comprendre si la propriété a réellement une destination comme maison ou non.

La vision cadastrale fixe est le document que vous devez comprendre si vous avez fait le bon choix ou non. Outre les données cadastrales du bâtiment, il vous fournira également une indication de la zone cadastrale. Vous pourrez ensuite vérifier sa correspondance concernant la maison que vous envisagez d’acheter.

Les catégories cadastrales sont identifiées par des abréviations alphanumériques. Téléchargez ici le tableau avec la légende pour en comprendre la signification.

3. Inspections du fardeau, des prêts hypothécaires

L’hypothèque, la forclusion, la saisie de conservation sont des termes qui terrifient tous les acheteurs. Il s’agit en fait de problèmes qu’il est essentiel de connaître à l’avance afin que nous puissions y faire face. Soyez prudent, car ce sont toujours des problèmes qui peuvent être résolus avec l’aide du notaire. Mais c’est un risque que vous ne voulez certainement pas prendre. C’est pourquoi il est essentiel de réaliser les inspections appropriées.

Les charges (hypothèques et préjudices) sont consignées dans les registres publics des biens immobiliers. Avec l’examen du prêt hypothécaire, vous pouvez effectuer une inspection en ligne et vous disposerez d’un document officiel extrait de l’Agence du revenu. Dans la liste des formalités (actes publics), toutes les inscriptions hypothécaires, le cas échéant, soumises au bien seront mises en évidence. Les hypothèques volontaires, les hypothèques légales et les hypothèques judiciaires, s’ils sont annulés, sont soulignés par l’annotation de marge d’annulation, partielle ou totale.

Pour comprendre tous les types de blessures, nous avons préparé une dispensation pour vous. Vous pouvez le télécharger gratuitement en cliquant ici.

4. Comment vérifier la valeur de compte tenu de sa demande économique. Il est conforme au budget que vous vous êtes fixé, mais sera-t-il le bon prix ? Comment vérifier s’il est conforme aux valeurs du marché ? L’agent immobilier sera en mesure de vous réconforter et de vous aider dans la décision. Mais le dernier mot dépend toujours de vous.

La base de données O.M.I. (Observatoire du marché immobilier) enregistre les valeurs d’achat, de vente et de location. C’est un bon point de référence pour comprendre la valeur normale ou marchande de l’immobilier. Sur la base de ces données et coefficients, la valeur normale est traitée dans l’estimation immobilière. De cette façon, vous pouvez comparer cette valeur avec ce que le propriétaire a besoin et l’utiliser lors de la négociation du prix de vente.

Voulez-vous savoir comment calculer la valeur normale ? Cliquez ici.

5. Planification urbaine et conformité cadastrale

La disposition des compartiments est conforme à vos besoins. Vous déciderez probablement de faire quelques rénovations plus tard. Il s’agit maintenant de comprendre si, d’un point de vue technique et administratif, tout est en ordre. L’urbanisme et l’analyse cadastrale doivent être effectuées par un technicien qualifié capable de certifier la régularité du bâtiment. Mais il y a quelques vérifications que vous pouvez effectuer initialement même par vous-même.

Grâce au plan cadastral, vous aurez la possibilité de vérifier si ce qui est déposé dans le cadastre correspond à l’état des lieux. C’est un contrôle simple mais il vous permettra d’éviter les surprises à l’avenir. De plus, grâce à un examen cadastral historique, vous pouvez vérifier si les pratiques d’élargissement ou de fractionnement dont le vendeur vous a indiqué sont enregistrées dans le cadastre. En faute, soyez prudent ! Certains travaux internes peuvent avoir été effectués de manière non régulière.

Le sujet de l’urbanisme et de la conformité cadastrale est un peu difficile. Ces articles peuvent vous aider à clarifier quelques points.

Taxes et allégements fiscaux avant d’acheter une maison

Vous avez finalement décidé de réaliser votre rêve. Mais n’oubliez pas les taxes ! N’oubliez pas que vous devrez payer 9 % de la valeur de la taxe d’enregistrement si le vendeur est un particulier ou une entreprise exonérée de TVA. Dans ce cas, les impôts hypothécaires et cadastraux sont fixés à 50 euros. Si la vente est soumise à la TVA, le pourcentage est de 10 %, en plus des impôts sur les registres, hypothèques et cadastraux (200 euros chacun).

Les allégements fiscaux concernent l’achat de la première maison. Dans le cas d’un achat auprès d’un particulier ou d’une société exonérée de TVA, la taxe d’enregistrement est de 2 %. Les impôts hypothécaires et cadastraux sont toujours fixés à 50 euros. Si le vendeur est une entreprise, la TVA est la sont fixés à 200 euros chacun.

Téléchargez le guide d’achat d’une maison avec une explication détaillée des taxes et des allégements fiscaux.

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up