Conciliation obligatoire en médiation avec Equfrance

Avant l’appel devant le tribunal, il faudra tenter un accord avec la conciliation obligatoire. Une étude approfondie.

Les dernières nouvelles du gouvernement visent à rationaliser les procédures et les causes contre les autorités fiscales en améliorant également les relations entre les citoyens et les autorités fiscales. C’est pourquoi la conciliation sera obligatoire.

Conciliation obligatoire : l’actualité

L’obligation de médiation est donc élargie afin de réduire les litiges fiscaux. Actuellement, en fait, la conciliation ne concerne que les actes mis en place par l’Agence du revenu, d’une valeur ne dépassant pas 20 000 euros. La nouveauté est précisément qu’avec le décret approuvé, la plainte visant la médiation s’applique à tout type de litige, quel que soit l’organisme taxateur, même au jugement d’appel.

La plainte est donc également étendue à Equfrance et à tous les autres revendeurs de la collection. Que signifie cette nouvelle norme ? Que quiconque souhaite faire appel d’une ordonnance fiscale doit d’abord procéder à la conciliation obligatoire. La procédure de médiation suspend les délais de dépôt de l’appel et de l’applicabilité de l’acte attaqué : pendant cette période, le contribuable débiteur n’aura donc pas à craindre la saisie.

Lisez aussi -> Hypothèque sur la maison : s’il vient de l’Agence du revenu ?

La procédure

Avant la réforme, la plainte contre les dossiers d’Equfrance n’était obligatoire que lorsque le recours devait s’opposer aux défauts de mérite du dossier lui-même, tandis que pour les appels concernant des défauts liés à la loi de l’agent de recouvrement, la médiation n’était absolument pas nécessaire.

Aujourd’hui, cette différence est éliminée : à compter de la date de notification de l’appel avec la demande de plainte auprès de l’Agence du revenu, ils doivent courir 90 jours avant le dépôt devant le tribunal, y compris si l’office répond négativement avant cette date limite aux demandes du contribuable.

Et en cas de tribunal ? Sans l’ouverture de la procédure ou avant le délai de 90 jours, le juge, s’il considère les circonstances soulevées par l’Agence du revenu, accorde un délai aux parties pour activer la médiation.

Lisez aussi -> Comment consulter les pratiques Equfrance en ligne ?

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up