Conversion de licences étrangères : quels documents ai-je besoin ?

Avez-vous obtenu votre permis de conduire dans un État étranger et avez-vous maintenant déménagé en Italie ? Dans ce cas, il est nécessaire de demander la conversion du permis étranger en remplaçant le document de conduite par un document francen. Dans cet article, nous expliquons comment procéder et quels documents sont nécessaires à la conversion des permis de conduire étrangers.

Conversion de licences étrangères à francennes : quand faut-il le faire ?

La conversion d’un permis de conduire étranger implique le remplacement du document par un permis francen. La question qui se pose immédiatement est la suivante : « Faut-il refaire tous les examens ? ! »

Ne paniquez pas, nous répondrons également à cette question. Il faut tout d’abord comprendre quand convertir un permis étranger en francen et, pour ce faire, nous nous référons à ce qui est établi par le Code de la route en ce qui concerne les permis de conduire délivrés par des États étrangers.

L’article 135 du décret législatif n° 285 du 30 avril 1992 (appelé code de la rue) dispose en fait que « les conducteurs titulaires d’un permis de conduire ou d’un permis international délivré par un État étranger peuvent conduire des véhicules en Italie pour lesquels leur permis de conduire ou leur permis est valide, à condition qu’ils n’aient pas été résidant en Italie depuis plus d’un an. »

Si vous avez donc un permis de conduire ou un permis international délivré par un État étranger, vous pouvez conduire en Italie des véhicules à moteur et des véhicules automobiles des mêmes catégories que le permis de conduire ou le permis autorisé, à condition que :

  • les documents sont valides dans l’État d’origine ;
  • si les documents délivrés par l’État étranger ne sont pas conformes aux modèles établis par les conventions internationales, ils doivent être accompagnés d’une traduction officielle en francen ou d’un document similaire ;
  • le conducteur n’a pas besoin d’être résidant en Italie depuis plus d’un an.

Mais comment procéder si vous avez acquis votre résidence personnelle en Italie depuis plus d’un an ? Pour l’expliquer, il est nécessaire de se référer à l’article 136 du Code de la route et de distinguer la conversion d’un permis de conduire délivré par les États de la Communauté européenne de la conversion d’un permis de conduire non communautaire.

Lire aussi>> Résidence personnelle et résidence fiscale : quelle différence ?

Conversion du permis de conduire communautaire

Le permis communautaire, c’est-à-dire celui délivré par un État appartenant à l’Union européenne ou à l’Espace économique européen, est équivalent au permis de conduire francen.

Cela signifie que le conducteur peut se déplacer avec le permis de conduire communautaire jusqu’à la date limite prévue par les normes de l’Union européenne (art. 7, paragraphe 2, de la directive 2006/126/CEE). À Il sera toutefois nécessaire de demander la conversion du permis de conduire dans un bureau des moteurs civils.

Les titulaires de permis communautaires, qui ont acquis leur résidence personnelle en Italie, peuvent obtenir le permis de conduire francen des mêmes catégories pour lesquelles il est valide leur permis de conduire sans passer l’examen d’aptitude visé à l’article 121 de l’autoroute Code. Après la conversion, la licence étrangère est retirée et renvoyée à l’État membre émetteur.

Si, par contre, la licence communautaire est sans expiration ou dont l’expiration dépasse les dispositions de l’Union européenne, la conversion doit avoir lieu deux ans après l’acquisition des données personnelles de résidence ou la résidence normale dans notre pays. Cette obligation s’applique également à ceux qui résident en Italie et doivent faire l’objet d’une mesure de révision de leur permis de conduire.

Tous les citoyens titulaires d’un permis de conduire délivré par un État membre qui acquiert leur résidence en Italie doivent se conformer à toutes les exigences et règles de conduite établies par le code de la route.

Demander la conversion d’une licence communautaire

Une fois que nous avons

identifié la discipline, nous passons à la partie pratique, à savoir la demande de conversion d’une licence communautaire.

Il est nécessaire de présenter la documentation suivante au Civil Engine Office :

  • demande sur le modèle TT2112 ;
  • attestation de paiement d’un bulletin de 10,20€ sur le 9001 c/c et d’un bulletin de 32,00€ le c/c 4028 ;
  • déclaration de remplacement de certificat de résidence ou certificat de résidence historique ;
  • timbre de certificat médical à partir de 16,00€ avec photo, date non avant trois mois et photocopie connexe, uniquement si la licence expire, a expiré de sa validité ou n’expire pas ou n’a pas de validité supérieure à ce qui est exigé par les règles communautaires ;
  • 2 photographies identiques, format de carte, dont une est notariée ;
  • licence étrangère dans le cours initial de validité (en vue) et dans un
  • document d’identification à photocopie recto verso complet en original et dans le code fiscal de photocopie
  • en original et en photocopie

Conversion de licences hors UE

Les titulaires d’un permis de conduire hors UE peuvent, comme prévu, conduire des véhicules munis d’un permis étranger jusqu’à un an à compter de l’acquisition de leur résidence. Une fois cette période terminée, ils doivent procéder à l’opération de conversion. Cela est possible si l’État tiers qui a délivré le permis de conduire a signé des accords de réciprocité avec l’Italie.

Nous

vous donnons, à titre d’exemple, mais sans s’y limiter, une liste de pays qui n’appartiennent pas à l’Union. qui délivrent des licences convertibles en Italie :

  • Albanie (accord valable jusqu’au 25 décembre 2019)
  • Argentine
  • Brésil (accord valable du 13 janvier 2018 au 13 janvier 2023)
  • El Salvador (accord valable jusqu’au 4 août 2021)
  • Japon

  • Israël (accord valable jusqu’au 10 novembre 2018)
  • Liban
  • Maroc (mise à jour de l’accord entré en vigueur le 26 novembre 1991)
  • Moldavie
  • Principauté de Monaco
  • République de Corée
  • République de Saint-Marin
  • Serbie (accord expiré le 8 avril 2018)
  • Sri Lanka (accord valable jusqu’au 4 mars 2022)
  • Suisse ( accord valable jusqu’au 11 juin 2018) 2021)
  • Ukraine (accord valable jusqu’au 29 mai 2021)

Il est possible, par exemple, de demander la conversion d’un permis de conduire brésilien, albanais ou la conversion d’un permis de conduire marocain, ukrainien, moldave ou suisse.

Certains États étrangers délivrent des licences convertibles en Italie uniquement pour certaines catégories de citoyens. Il s’agit notamment de :

  • Canada (personnel diplomatique et consulaire)
  • Chili (personnel diplomatique et membres de leur famille)
  • États-Unis (personnel diplomatique et leurs familles)
  • Zambie (citoyens en mission gouvernementale) et membres de leur famille)

Il y a deux cas où il est possible d’effectuer une conversion sans examen : le premier se produit lorsque la licence étrangère a été obtenue avant d’acquérir la résidence en Italie, le second si le titulaire du permis réside en Italie depuis moins de quatre ans lors de la soumission du application. Après 4 ans de résidence, vous devrez passer l’examen de révision.

La conversion de licences étrangères obtenues pour la conversion d’une autre licence étrangère non convertible en Italie n’est pas autorisée.

Demander la conversion d’une licence
hors UE

Pour demander la conversion d’une licence hors UE, la documentation suivante est requise :

  • demande sur le modèle TT2112 ;
  • attestation de paiement d’un bulletin de 10,20 euros sur le 9001 c/c et d’un bulletin de 32,00 euros sur c/c 4028 ;
  • déclaration de remplacement de résidence certifiée ou certificat de résidence historique ;
  • licence détenue en original (en vision) et en deux – photocopie recto verso ;
  • 2 photographies identiques, format passeport, dont une est notariée ;
  • timbre de certificat médical à partir de 16,00€ avec photo, date ne dépassant pas trois mois et photocopie connexe, délivré par un médecin qualifié.

La

traduction assermentée du document de conduite est nécessaire pour la conversion des permis dans certains États.

Source : Ministère et transport

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up