FAQ : Vendre des propriétés en location -

L'équipe du Service de soutien à la gestion immobilière (PMSS) reçoit jusqu'à 100 appels par semaine de membres du nous cherchant à clarifier certains sujets - la vente de propriétés louées étant le sujet tendance ces derniers temps. Vous avez un sujet que vous aimeriez que nous abordions dans une prochaine édition de PM Update ? Envoyez-nous un courriel à pmsupport@nous.com.au!

Q : Je suis l'agent de vente et le gestionnaire immobilier ne me donne aucune information sur le contrat de location ou les coordonnées du ou des locataires. Que puis-je faire?

UNE: Le syndic a une relation contractuelle et fiduciaire avec le propriétaire. Le propriétaire aurait dû recevoir le Convention de location (Formule 18a) car ils sont propriétaires de la propriété, et l'accord est entre eux et le locataire. S'ils ne l'ont pas reçu, ils doivent en demander une copie à l'agent de gestion et vous la fournir. De plus, vous devriez demander une copie du rapport sur l'état d'entrée au propriétaire afin de savoir ce qu'est une inclusion et si la propriété est vendue avec une possession vacante, l'attente quant à l'état de la propriété une fois que les locataires quittent.

Q : Je veux entrer dans la propriété pour prendre des photos, cependant, je ne sais pas où cocher le formulaire 9 et le locataire n'est pas coopératif. Que puis-je faire?

UNE: Prendre des photos n'est pas un motif d'entrée. L'article 203 de la loi RTRA interdit au bailleur/mandataire d'utiliser une photo ou une image montrant les biens d'un locataire dans une publicité (y compris en ligne, dans les journaux et les brochures). Cela s'applique aux biens à l'intérieur et à l'extérieur de la propriété (par exemple, objets personnels, meubles, voitures et bateaux).

Si le locataire accepte d'entrer et que vous preniez des photos, assurez-vous d'avoir l'accord mutuel d'entrer par écrit et d'avoir en plus le consentement écrit du locataire pour utiliser des images avec ses effets personnels. Travaux réels a élaboré un document de bonnes pratiques à cet effet.

Formulaire de consentement du locataire - consentement à l'utilisation de photos ou d'images à des fins publicitaires

Conseil de bonne pratique - Il est recommandé d'envoyer par e-mail au locataire les images que vous avez l'intention d'utiliser pour le marketing pour leur approbation finale avant de diffuser la publicité.

Q : Le locataire est difficile et n'autorisera pas les visites libres. Quelle est la prochaine étape à partir d'ici ?

UNE: Pour organiser une journée portes ouvertes sur une propriété louée, vous devez obtenir l'autorisation écrite du locataire. L'alternative est alors une inspection sur rendez-vous. Le locataire doit avoir reçu le formulaire 10, après quoi vous pouvez émettre le formulaire 9 avec un préavis de 24 heures pour le montrer à un acheteur potentiel. N'oubliez pas que pour le locataire, c'est sa maison. Communiquez et négociez avec eux sur la manière dont vous pouvez montrer aux acheteurs potentiels avec un minimum d'inconvénients pour eux. Certains locataires peuvent changer d'avis quant à l'autorisation d'organiser une journée portes ouvertes si vous travaillez avec eux (par exemple, offrez-leur un bon pour s'asseoir et profiter d'un café et d'un brunch dans un café local pendant que vous organisez une journée portes ouvertes.)

Q : Si le locataire n'autorise pas les journées portes ouvertes, puis-je émettre un formulaire 9 avec un préavis de 24 heures aussi souvent que je le souhaite ?

UNE: Techniquement, vous le pouvez, bien que ce ne soit pas dans l'intérêt du propriétaire de le faire. L'article 183 de la loi RTRA exige que le bailleur prenne des mesures raisonnables pour assurer au locataire la jouissance paisible des lieux. De plus, le bailleur ou l'agent du bailleur ne doit pas interférer avec la paix raisonnable, le confort ou l'intimité du locataire dans l'utilisation des lieux.

La plupart des propriétaires mettent une propriété en location sur le marché car ils veulent que les loyers continuent d'arriver pendant le processus de vente. Si le locataire perçoit que le bailleur/l'agent ne lui a pas fourni une jouissance tranquille, il pourrait violer le propriétaire. S'ils estiment que la violation n'a pas été corrigée, ils peuvent chercher à mettre fin à l'accord en émettant un formulaire 13. Une approche plus sensée pour un conseiller commercial consiste à qualifier rigoureusement les acheteurs et à limiter les inspections à ces seuls acheteurs.

Q : Mon agence va gérer la propriété pour le nouveau propriétaire lorsqu'il s'installera. Ils ont désespérément besoin de loyer et veulent que je commence à le commercialiser avant qu'il ne se stabilise. Comment configurer le PO Form 6 ?

UNE: Ils ne sont pas propriétaires de la propriété, vous ne pouvez donc pas commencer à agir pour eux tant que le règlement n'a pas eu lieu. Un acheteur avisé chercherait une condition contractuelle par rapport à laquelle le vendeur aurait l'obligation de désigner un mandataire à cette fin avant le règlement. Si cela n'a pas été fait, l'acheteur doit demander conseil à son avocat sur la manière dont cela peut être facilité en tant qu'accord post-contractuel avec le vendeur.

Les membres du nous souhaitant obtenir des conseils sur ce sujet ou sur tout autre sujet de gestion immobilière peuvent appeler l'équipe PMSS au 1300MYnous (1300 697 347) ou envoyer un e-mail pmsupport@nous.com.au. Pas un membre? Rejoignez-nous aujourd'hui!

Journal

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up