Fiscalité unifiée pour les entreprises européennes

La proposition de taxation unique pour les entreprises européennes a enfin commencé. La Commission européenne s’est déclarée favorable. Un processus législatif est achevé aujourd’hui, qui a débuté en 2011, mais qui produira ses premiers effets à partir du 1er janvier 2020.

Fiscalité unifiée des entreprises européennes

La Commission a donné son accord au projet d’harmonisation fiscale entre les entreprises européennes. L’idée initiale a été proposée en 2011 mais a été pompée par 8 pays européens, à l’exception de l’Italie et du Portugal. La création d’une fiscalité unifiée a été considérée comme un pas supplémentaire vers la création d’un système économique et fiscal unique en Europe. Aujourd’hui, les entreprises opérant dans différents États membres paient des impôts différemment, avec des taux et des déductions différents établis par chaque pays. Le système actuel profite surtout aux multinationales qui déménagent leur siège social dans des pays où la fiscalité est moins chère. Il existe donc une sorte de « concurrence fiscale » ou de dumping entre pays, contrairement à l’idée d’unification recherchée par les pays fondateurs de l’UE.

Une assiette fiscale unique pour les entreprises européennes

L’assiette fiscale unique sera obligatoire pour les multinationales dont le chiffre d’affaires dépasse 750 millions d’euros. Les petites et moyennes entreprises auront le pouvoir de s’adapter, mais sans obligation. Le nouveau régime fiscal fournira également de fortes incitations à la déduction des dépenses de recherche et développement. La déduction de ces coûts sera de 100 %. L’objectif est de favoriser la croissance économique, d’attirer les investisseurs en Europe, de soutenir la recherche et de bloquer l’évasion fiscale. L’harmonisation fiscale passe également par l’unification des budgets des entreprises. Les revenus, les revenus et les pertes, l’amortissement, la déduction et la déduction auront une définition unique. Nous sommes en train de créer un budget unique pour les entreprises européennes, mais nous devons attendre janvier 2022.

Quels sont les véritables avantages ?

  • élimination de 28 budgets fiscaux nationaux au profit d’un budget européen consolidé unique
  • augmentation des investissements +3,1%
  • augmentation de l’emploi +0,4%
  • Augmentation de l’économie européenne de +1,2 %
  • Réduction des coûts de conformité de 10%
  • réduction du coût d’ouverture d’une succursale en Europe 67%

Qui bénéficiera de ces avantages ? Les multinationales verront encore leur fardeau fiscal diminuer de 2 %. et les petites et moyennes entreprises. L’ouverture d’une succursale dans un pays de l’UE sera plus facile et surtout moins coûteuse avec des économies d’impôts allant jusqu’à 30 %.

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up