L' information est essentielle - Finance Digest

Qui achèterait une voiture d’occasion sans l’examiner ? Qui aurait acheté un Hyundai Excel aux États-Unis dans les années 90 ? Quel investisseur achèterait une entreprise sans la connaître à l’envers ? Pourquoi les investisseurs achètent la prévente faisant des sociétés à perte des actions ? Pourquoi les entreprises rentables distribuent des dividendes ?

Exemples d’informations et de signaux asymétriques

Tout ce qui précède concerne les informations dites asymétriques où l’une des parties dispose d’informations plus ou supérieures à l’autre lorsqu’elle prend des décisions. L’information imparfaite provoque un déséquilibre des pouvoirs et le marché échoue : la transaction de vente/achat n’a tout simplement pas lieu. L’agent informé doit révéler, « Signaler » l’information à l’autre partie intéressée afin de combler le fossé et de combler la transaction.

Marché des concessionnaires automobiles

Supposons que les acheteurs du marché des wagons usagés évaluent les bonnes voitures— les « pêches » — à 1 000$ et la voiture d’occasion défectueuse — « citron » — à seulement 500$.

Dans un monde parfait, les acheteurs peuvent repérer les citrons et les pêches à part et le commerce des deux sera florissante, cependant, les acheteurs pourraient avoir du mal à faire la différence : les rayures peuvent être retouchées, les problèmes de moteur laissés inconnus.

Pour tenir compte du risque qu’une voiture soit un citron, les acheteurs coupent leurs offres à un prix moyen de 750$, mais les marchands de pêche rejetteront une telle offre. Les vendeurs de citrons finissent par gagner le marché et les pêches restent dans le garage.

Hyundai Voiture

Hyundai Car Back dans les années 90 a été perçue comme une voiture de mauvaise qualité et sa réputation sur le marché américain était mauvaise : vous pouvez doubler le prix Hyundai Excel plein d’essence. Les entreprises savaient que la qualité était là et finissent par offrir la garantie de 10 ans/100 000 km. C’était un signal fort (vrai) qui a rebondi les ventes.

Les dividendes comme la signalisation, un moyen de communication.

La théorie de la signalisation peut également aider à expliquer pourquoi les entreprises versent des dividendes, bien qu’elles soient moins économes sur le plan fiscal que les hausses du cours des actions pour compenser les investisseurs.

Signalling résout l’énigme : payer un dividende est un signe de force, montrant qu’une entreprise n’a pas besoin d’enrayer de l’argent.

Une réduction du dividende par action révèle que l’entreprise est en difficulté financière, le défaut de verser un dividende indique que la société est en détresse financière.

Une entreprise ayant une longue histoire d’augmentations de dividendes signale au marché que sa direction et son conseil d’administration voient des bénéfices à l’avenir. Les dividendes ne sont pas augmentés à moins que le conseil n’ait la certitude que le coût peut être maintenu.

PAPE

Pourquoi un investisseur achèterait des actions d’une prévente en début de marché public ?

Dans l’économie moderne, les investisseurs concentrent leur attention davantage sur ce que l’entreprise peut offrir que sur sa position actuelle (Leland et Pyle). Le pipeline, la R&D et le perspectives d’avenir et de bonnes perspectives. Les investisseurs sont réticents à investir sans information adéquate et, en l’absence d’une communication efficace, l’introduction en bourse échoue et le cours des actions baisse.

Votre analyse de rentabilisation est-elle signalée correctement ?

Comme j’ai toujours l’habitude de le dire à mes clients, le marché financier est très concurrentiel. Il y a beaucoup d’argent disponible, mais il y a beaucoup de pistes aussi. L’analyse de rentabilisation de mon client n’est pas la seule dans l’arène et les concurrents peuvent introduire beaucoup de bruit (désinformation) autour : le risque est que la pêche ne trouve pas un investisseur sérieux ou qu’elle soit évaluée comme un citron. Le client perd son temps et, très probablement, son image commerciale sera menacée.

Formulaire vs contenu la règle 80:20.

Communiquer avec les investisseurs nécessite des efforts et c’est un travail en soi. Il s’agit d’un processus qui doit aboutir à un plan d’affaires et à des projections d’activités précises.

Il y a une école de pensée prolifique, qui n’a aucune utilité dans le processus de planification et de budgétisation, surtout dans les périodes erratiques. À condition qu’il y ait peu de chances d’atteindre les projections, mieux vaut ne pas produire le budget et économiser du temps et des coûts. À mon avis, plus l’environnement est instable, plus la budgétisation et la planification deviennent essentielles au succès. Dans un environnement instable, l’entreprise doit certainement dessiner un scénario possible, une référence à suivre, pour évaluer les écarts des résultats réels par rapport à la projection (rétrospective) et prendre des mesures pour récupérer (vue avant).

Sans processus de planification, l’entreprise est fondamentalement aveugle et n’a aucune référence à comparer et donc pas de messages concrets à fournir aux investisseurs, incapables de répondre à ses questions fondamentales : suivons-nous la bonne voie ? Sommes-nous en train d’exécuter et de générer le bon niveau de trésorerie et de profit ?

Il existe plusieurs obstacles à une communication efficace qui fait du bruit. Le signal est la partie recherchée du message, le bruit est la mauvaise communication la partie indésirable qui doit être éliminée. L’expéditeur a omis les informations nécessaires, il utilise le jargon, il envoie une quantité excessive d’informations. Pour qu’une communication soit de haute qualité, le rapport signal/bruit devrait être une valeur élevée.

Les investisseurs doivent préparer des documents prêts à l’intention des investisseurs : un ensemble pertinent de documents cohérents et prêts à être utilisés. Une communication efficace permet de minimiser le bruit dans le processus d’introduction, de choisir le bon document au bon moment et d’être efficace dans la signalisation de l’analyse de rentabilisation correspondante.

En règle générale, 80% du temps est consacré à la préparation et 20% à l’exécution.

L’ aspect éthique de la signalisation et la correction du marché.

Il y a un aspect éthique de la signalisation, l’information fournie doit être exacte et donnée de bonne foi. La signalisation crée des attentes et si le fournit les résultats attendus que le marché va ajuster brusquement.

Mario d’Aragonaest un dirigeant financier chevronné, qui occupe le poste de directeur financier pour les entreprises mondiales de lutte contre le feu et la sécurité, l’alimentation, l’énergie et les technologies propres. Il a une expérience de tournage et a réussi à refinancer des entreprises en pleine croissance. Mario est associé directeur chez TML Venture Ltd. et accompagne les entreprises dans la recherche de solutions d’investissement sur mesure.

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up