La divulgation aux acheteurs favorise la transparence dans l'immobilier

L'Office of Fair Trading (OFT) du Queensland rappelle aux agents immobiliers l'importance de divulguer à leurs acheteurs toute relation et/ou avantage reçu au cours du processus de vente.

Compte tenu de la nature de l'industrie immobilière, des connexions, des réseaux et des relations se forment régulièrement - cela se traduit souvent par des agents référant des acheteurs à des entreprises pour leurs services. Par exemple, un agent immobilier peut référer un acheteur à un avocat local qui fournit des services de transfert de propriété ou à un inspecteur antiparasitaire qui vérifie la présence de termites lors de la vente d'une propriété. S'il n'y a pas de relation antérieure entre l'agent et ces entreprises, et qu'il n'y a aucun avantage ou attente d'un avantage tiré par l'agent, il n'y a pas de problème.

Toutefois, si l'agent Est-ce que avoir une relation avec l'entreprise et/ou reçoit une commission de recommandation, une commission d'intermédiaire ou tout autre type d'avantage, cela devra être divulgué à l'acheteur. Cela se fait en remplissant un Formulaire d'occupation des biens 8qui doit ensuite être montré à l'acheteur.

Le formulaire 8 divulguera :

  • la relation entre l'agent et l'entreprise référée, par exemple une relation familiale ou commerciale ;
  • tout avantage ou avantage attendu (rabais, commission, pot-de-vin, frais, commission de suivi, commission de détachement) que l'agent obtiendra de l'entreprise référée ; et,
  • tout avantage (par exemple, remise, commission, pot-de-vin, frais, commission de suivi, commission de détachement, autre) que quelqu'un d'autre (un tiers) pourrait recevoir à la suite de la recommandation.

Les avantages ne sont pas toujours monétaires. Ils peuvent inclure des éléments tels que des commissions, des cartes de récompense ou des vacances. L'avantage n'a pas besoin d'être certain, mais si l'agent s'attend à recevoir un avantage, celui-ci doit être divulgué, qu'il ait ou non déjà été obtenu.

Les relations entre un agent et un tiers peuvent inclure :

  • une relation familiale;
  • une relation d'affaires, autre qu'une relation d'affaires occasionnelle ;
  • une relation fiduciaire, qui implique un fiduciaire et un bénéficiaire ; et,
  • une relation dans laquelle une personne est habituée ou obligée d'agir sous les directives, les instructions ou les souhaits de l'autre.

D'autres exemples de ces relations avec des tiers sont les inspecteurs en bâtiment, les conseillers financiers, les courtiers en hypothèques, les agents acheteurs, les comptables et les évaluateurs immobiliers.

Ces obligations existent pour assurer l'intégrité de l'industrie et pour promouvoir la transparence dans les relations entre les agents et leurs clients. La peine maximale pour avoir omis de divulguer ces relations est 26 690 $.

Besoin de plus d'informations à ce sujet ou sur d'autres questions immobilières ? Contactez l'OFT directement au 13 QGOV (13 74 68), envoyez un e-mail à BrisbaneOFT@justice.qld.gov.au ou visitez leur site Web en cliquant ici.

Journal

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up