Le tabagisme est la principale cause de 90 % des décès dus au cancer du poumon

Le

Le tabac est l’une des plus grandes menaces pour la santé publique et, en Espagne, plus de 60 000 personnes meurent du tabagisme.

Coïncidant avec la commémoration de la Journée mondiale sans tabac, le ministère de la Santé de Torrevieja et le ministère de la Santé de Vinalopó (Elche) ont lancé une campagne de prévention du tabagisme visant à sensibiliser l’ensemble de la population (fumeurs et non-fumeurs) aux risques de tabac.

Sous le slogan « Une cigarette pour une pomme », un stand sain a été mis en place dans les deux hôpitaux où les professionnels de santé rappellent l’importance d’arrêter de fumer pour un mode de vie sain. Ils offrent des fruits à tous ceux qui souhaitent payer avec une monnaie particulièrement chère : un cigare. Plus d’une centaine de radiographies de poumons sains sont suspendues au plafond de cet espace « sans fumée » pour donner une visibilité sur l’amélioration de la santé de ceux qui ont réussi à arrêter de fumer. Les centres de santé des deux départements disposent également de tableaux d’information pour informer sur les risques de cette habitude.

Conscients du danger que représente le tabac, les services de santé de Vinalopó et de Torrevieja ont tous deux une salle de classe sur l’abandon du tabac et une consultation sur les comportements addictifs qui vise à aider les fumeurs à cesser de consommer, en leur fournissant des techniques, des conseils et une motivation pour abandonner cette habitude si nocive pour la santé.

Le

tabagisme

est la principale cause de 90 % des décès par cancer du poumon, 30 % de tous les décès par cancer, 82 % de tous les décès par maladie pulmonaire et 21 % des décès par maladie cardiaque. Le tabagisme est non seulement responsable d’un nombre important de décès dus à diverses maladies, mais il entraîne également une mortalité prématurée et une diminution de la qualité de vie qui se traduit par des coûts de santé excessifs. Les experts Le associés à plus de 25 maladies et ils insistent sur l’importance de comprendre que le tabagisme passif représente un risque réel pour la santé actuelle et future des enfants.

Éducation à la santé

La plupart des mesures que nous avons prises pour réduire le tabagisme se concentrent avant tout sur l’éducation. L’éducation à la santé vise à empêcher l’incorporation de nouveaux fumeurs et à contribuer à l’abandon du tabac. Il implique nécessairement des objectifs cognitifs, affectifs et comportementaux, en tenant compte de caractéristiques spécifiques telles que l’âge, le sexe, l’existence ou non de problèmes de santé, etc.

Diverses études montrent que peu de personnes comprennent les risques sanitaires spécifiques du tabagisme. Par exemple, une étude de 2009 a révélé que seulement 38 % des fumeurs savaient que le tabac causait des maladies coronariennes, et seulement 27 % savaient qu’il causait des accidents vasculaires cérébraux. La plupart des fumeurs qui connaissent les dangers du tabac veulent arrêter de fumer. Les conseils et les médicaments peuvent plus que doubler la probabilité qu’un fumeur qui souhaite arrêter de fumer réussisse.

Outre l’éducation sanitaire et la promotion de modes de vie sains, les deux départements de la santé organisent des activités de formation à l’intention de leurs professionnels sur la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) tout au long de l’année, étant donné que la formation des professionnels, en particulier du personnel de santé et des enseignants, est indispensable pour assurer une action efficace contre le tabagisme. La formation du personnel de santé vise à améliorer ses compétences en matière de prévention et surtout de diagnostic et de traitement du tabagisme.

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up