Les Golden Globe Awards continuent, mais sans stars ni télédiffusion

Si les Golden Globe Awards ne sont pas à la télévision, est-ce que quelqu'un s'en souciera ?

Ce n'est qu'une des questions difficiles auxquelles est confrontée la Hollywood Foreign Press Association, qui est en proie à la remise des prix de ses films dimanche soir sans émission télévisée, nominés, invités célèbres, tapis rouge, hôte, presse ou même diffusion en direct. En une année en proie à la controverse, le plus grand parti autoproclamé d'Hollywood a été réduit à un peu plus qu'un fil Twitter.

Les membres de la HFPA et certains récipiendaires des subventions philanthropiques du groupe se réunissent à l'hôtel Beverly Hilton pour un événement privé de 90 minutes à partir de 21 h HE dimanche. Les noms des lauréats du film et de la télévision seront révélés au monde en temps réel sur les réseaux sociaux et le site Web de l'organisation. Une attention particulière, disent-ils, sera accordée à leurs efforts caritatifs au fil des ans.

Que l'organisation organise tout type d'événement a été une surprise pour beaucoup à Hollywood. La HFPA a été critiquée après qu'une enquête du Los Angeles Times a révélé en février des manquements à l'éthique et un manque de diversité étonnant – il n'y avait pas un seul journaliste noir dans le groupe de 87 personnes. Les studios et les agences de relations publiques ont menacé de boycotter. Tom Cruise a même rendu ses trois Golden Globes, tandis que d'autres A-listers ont condamné le groupe sur les réseaux sociaux.

Ils ont promis une réforme l'année dernière, mais même après une déclaration publique lors de la 78e émission, leur partenaire de diffusion de longue date NBC a annoncé en mai qu'il ne diffuserait pas les Golden Globes 2022 car "Un changement de cette ampleur prend du temps et du travail". Le diffuseur paie généralement quelque 60 millions de dollars pour les droits de diffusion de l'émission, qui se classe parmi les remises de prix les plus regardées derrière les Oscars et les Grammys.

Bien que souvent ridiculisé, Hollywood en était venu à accepter les Golden Globes comme une étape légitime et utile dans une saison de récompenses compétitives. Et pour le public du monde entier, ce fut une soirée assez animée, avec une mode glamour, des stars majeures, la promesse de discours alimentés au champagne et des hôtes - de Tina Fey et Amy Poehler à Ricky Gervais - qui se moquaient régulièrement de la HFPA.

Après le coup dur de NBC, il était largement prévu que la HFPA resterait simplement assise toute l'année. Les studios et les publicistes d'Hollywood ont également largement choisi de ne pas s'engager avec le groupe comme ils l'avaient fait par le passé, certains refusant de proposer des examinateurs de films à considérer. Lorsque les nominés ont été annoncés le mois dernier, peu ont célébré publiquement.

Cette année, le drame semi-autobiographique de Kenneth Branagh, "Belfast", sur le fait de grandir pendant les troubles, et "The Power of the Dog" de Jane Campion, un western gothique se déroulant en 1925 dans le Montana avec Kirsten Dunst et Benedict Cumberbatch, ont tous deux reçu sept nominations. , y compris la meilleure image. « Succession » de HBO a dominé la télévision avec cinq nominations, dont des hochements de tête pour le meilleur drame.

De nombreux A-listers ont également obtenu des nominations d'acteur, dont Will Smith ("King Richard"), Kristen Stewart ("Spencer"), Leonardo DiCaprio ("Don't Look Up"), Denzel Washington ("La tragédie de Macbeth") , Ben Affleck ('The Tender Bar') et Lady Gaga ('House of Gucci'). Dans une année normale, la nomination serait ajoutée aux campagnes promotionnelles et aux publicités, mais cette année, la plupart ont choisi de ne pas reconnaître le signe de tête.

L'association de presse affirme qu'au cours des mois qui ont suivi son émission de 2021, elle s'est refaite. Le groupe a ajouté un responsable de la diversité ; remanié son conseil d'administration ; intronisé 21 nouveaux membres, dont six journalistes noirs ; fait entrer la NAACP dans le cadre d'un partenariat de cinq ans ; et mis à jour son code de conduite.

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up