Les marques les plus polluantes au monde (2019)

Coca Cola est à nouveau en tête de liste des marques les plus polluantes, pour la deuxième année consécutive, dans un audit mondial des déchets plastiques réalisé par le mouvement mondial Break Free From Plastic. Nestlé se trouve juste derrière, prenant la deuxième place, suivie par de grandes marques telles que PepsiCo, Mondelēz International et Unilever.

Au cours de la campagne de nettoyage d’une journée de septembre qui est devenue la base de cet audit, plus de 72 000 bénévoles ont ramassé des bouteilles en plastique, des gobelets, des emballages, des sacs et des restes disposés sur les plages, le long des cours d’eau et dans les rues entourant les bureaux et les maisons. Après la cérémonie de tri, il a été constaté que les déchets plastiques appartenaient à environ 8 000 marques.

En creusant plus profondément, Coca Cola était responsable de 11 732 déchets de plastique trouvés sur quatre continents dans 37 pays différents. Après Coke, les autres grands polluants étaient Nestlé, PepsiCo, Mondelēz International (la marque de fabrication derrière Oreo, Ritz, Nabisco et Nutter Butter) et Unilever. Il y avait également une quantité considérable de plastique qui avait atteint le point d’érosion et sa marque correspondante n’a pas pu être déchiffrée.

Les pollueurs/via Break Free From Plastic | #breakfreefromplastic

Le deuxième polluant majeur, Nestlé, est responsable de 4 846 pièces de plastique trouvées dans 31 pays. PepsiCo a décroché la troisième place avec 3 362 pièces de plastique dans 28 pays. Mondelēz International a suivi juste derrière PepsiCo, avec 1 083 pièces de plastique trouvées dans 23 pays. Unilever a pris la cinquième place, avec 3 328 pièces de plastique découvertes dans 21 pays. Mars est devenue le sixième polluant le plus mauvais, avec 543 pièces de plastique trouvées dans 20 pays. Un autre grand nom, Procter & Gamble (également connu sous le nom de P&G), a produit 1 160 pièces dans 18 pays. Elle a été suivie par une autre grande marque Colgate Palmolive, qui a contribué à la fabrication de 642 pièces de plastique dans 18 pays. La neuvième place a été prise par Philip Morris International, responsable de 2 239 pièces de plastique dans 17 pays. La dixième et dernière place a été assurée par Perfetti van Melle, responsable de 1 090 pièces de plastique trouvées dans 17 pays.

Le rapport a également révélé que la contribution de Coca Cola en tant que principal polluant plastique était élevée sur les quatre continents — c’était le deuxième polluant en Asie et en Amérique du Sud, alors qu’en Afrique et en Europe, il était en tête de liste des pollueurs. De plus, le coke a également figuré en tête de la liste des pires pollueurs en 2018, suivi de PepsiCo et de Nestlé. La seule légère différence observée dans les résultats de 2019 est que Nestlé a pris la deuxième place en tant que pire pollueur, suivi de PepsiCo, tandis que le coke est resté le premier polluant.

En réponse aux questions posées concernant l’audit mondial mené, Coke a fait la déclaration suivante à The Intercept :

« À chaque fois que nos emballages finissent Les partout où elles n’appartiennent pas sont inacceptables pour nous. En partenariat avec d’autres, nous nous efforçons de résoudre ce problème mondial critique, à la fois pour aider à fermer le robinet en ce qui concerne les déchets plastiques qui pénètrent dans nos océans et pour aider à éliminer la pollution existante. Nous investissons localement dans tous les marchés pour augmenter la récupération de nos bouteilles et canettes et nous avons récemment annoncé le lancement au Vietnam d’une organisation de récupération des emballages soutenue par l’industrie, ainsi qu’un investissement de 19 millions de dollars aux Philippines dans une nouvelle installation de recyclage de qualité alimentaire. Nous investissons également pour accélérer les innovations clés qui contribueront à réduire les déchets, y compris de nouvelles technologies de recyclage améliorées qui nous permettent de recycler le plastique PET de mauvaise qualité, souvent destiné à l’incinération ou à la mise en décharge, vers des matériaux d’emballage alimentaire de haute qualité. »

Malgré ces déclarations à la lumière de la situation actuelle, les dommages causés par Coca Cola à l’environnement ne peuvent être négligés, et cela aussi pour la deuxième année consécutive. Voir de grandes marques telles que Coke, Nestlé, PepsiCo, Mondelēz International et Unilever en tête de la liste des pires polluants au monde est en effet un incident alarmant, qui soulèvera de nombreuses questions sur leur intégrité ainsi que sur le niveau d’importance et de soin qu’ils portent à leur environnement (ce qui n’est pas le cas ne comprend que l’environnement, mais aussi les personnes qui y vivent).

Malgré les nombreux débats tenus au nom de la responsabilité sociale et de l’utilisation de pratiques de responsabilité sociale des entreprises, il est tout à fait évident que « parler le discours » et « marcher le pas » sont deux choses complètement différentes, et si ces grandes marques ne se soucient pas suffisamment de leurs clients, ni le feront-ils.

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up