Les stocks locatifs montrent un bon départ pour 2022

Les taux d'inoccupation des logements locatifs du Queensland pour le premier trimestre de trois mois (1er janvier 2022 - 31 mars 2022) montrent un début d'année relativement stable dans les principales villes métropolitaines et régionales, quels que soient les effets perçus de la pandémie de -19.

Les dernières données sur le taux de vacance locative publiées par l'Institut immobilier du Queensland (nous) montrent que le taux de vacance trimestriel global de l'État est de 2,44 %. Il s'agit d'une augmentation marginale de 0,1 % par rapport aux 2,34 % du dernier trimestre. Cela représente également une légère augmentation de 0,18 % pour une comparaison annuelle de 2,26 % en janvier-mars 2022.

« Il ne fait aucun doute que 2022 sera une année difficile pour l'économie », déclare Antonia Mercorella, PDG du nous. "Cependant, ce qui est certain, c'est que si vous écoutez ce que disent actuellement les opposants au marché, vous penseriez que le marché immobilier est sur le point de s'effondrer complètement et que les logements locatifs sont au-delà de la ruine. Ce qu'ils ne vous disent pas, c'est qu'ils proposent des scénarios du pire des cas où les restrictions sur les sont prolongées et une deuxième vague de la maladie se produit. Lorsqu'ils sont comparés à des sources crédibles et à des preuves empiriques, il est clair que ces types de prédictions ne reflètent pas ce qui se passe réellement dans l'immobilier du Queensland.

Les derniers taux d'inoccupation trimestriels du Queensland montrent que 44 % des régions de l'État ont connu une baisse des taux d'inoccupation, 77 % se situant dans une fourchette d'inventaire locatif serré (0-2,5 %) et 13 % dans une fourchette d'inventaire locatif sain (2,5-3,5 %). ).

Brisbane

Au cours du premier trimestre, les logements locatifs vacants de Brisbane ont chuté de près de 1 % grâce à une croissance économique meilleure que prévu de 0,5 % au cours du trimestre de décembre et de 2,2 % au cours de la dernière année. Explorez les chiffres et vous découvrirez que les quartiers du centre-ville de Brisbane ont connu la plus forte baisse des taux d'inoccupation de 1,2 %, avec tous les effets du stock supplémentaire, en particulier des appartements meublés et des locations de vacances à court terme, qui restent à voir dans les statistiques du trimestre suivant. L'emménagement dans la ceinture suburbaine environnante de Brisbane et le parc locatif sont restés extrêmement serrés, avec seulement la plus faible des augmentations enregistrées (+0,1% à 1,8%).

"Les taux de vacance actuels pour le trimestre de mars 2022 et indicatifs d'un marché assez stable", explique encore Mme Mercorella. "Dans tout Brisbane, les taux d'inoccupation sont restés serrés, ce qui reflète bien un marché sain, même si des fluctuations plus prononcées dans le secteur des appartements seront inévitablement attendues dans les données futures. En fin de compte, Brisbane continue de prouver qu'elle est restée assez dynamique tout au long de la pandémie actuelle et continue d'être la capitale la plus abordable d'Australie.

Grand Brisbane

Les localités périphériques de Brisbane ont également connu une baisse symbolique de la vacance locative globale (-0,1% à 1,8%). Ipswich a affiché la plus forte réduction du parc locatif avec une baisse de 0,8 % à 2 % du stock. Cela est compensé par de subtiles hausses enregistrées à Logan (+0,4% à 2%) et Moreton Bay (+0,2% à 1,7%). À l'ouest de Brisbane, les taux de vacance ont encore baissé dans la Lockyer Valley (-1,8 % sur deux trimestres à 3,2 %), avec un rythme similaire à Toowoomba, enregistrant une baisse de 1,2 % à un taux de vacance moyen de 1,2 %.

Au-delà de Brisbane et des zones régionales

"Au-delà de Brisbane, il y a eu des mouvements dans les régions plus dépendantes de la location touristique telles que la Gold Coast, Noosa et Cairns où les taux d'inoccupation ont connu des augmentations plus définitives", explique Mme Mercorella. "Ce n'est pas une surprise, les locations à court terme et de vacances se déplaçant soudainement sur le marché de la location à long terme."

Avec les restrictions -19 obligatoires du gouvernement de Palaszczuk introduites à partir du 20 mars 2022, les données d'inoccupation des locations de ce trimestre donnent un aperçu des premiers impacts de la pandémie de sur les points chauds du tourisme populaire en particulier. La Gold Coast a connu un pic de fin d'été qui s'est traduit par une hausse de 1,2 % à 3 % (avec seulement une augmentation de 0,4 % dans la région de Scenic Rim). Le long de la côte, ce n'est pas si différent autour du district de Bay Islands, où la moyenne de l'archipel a grimpé de 2,7 % pour atteindre un taux d'inoccupation de 4,3 % (faisant partie des 10 % de régions les plus faibles de l'État).

Au nord de Brisbane, la plupart des zones sont restées stables avec peu de mouvement dans les deux sens. Par exemple, Caboolture a enregistré une baisse des postes vacants (-0,6 % à 0,8 %) tandis que Redcliffe a enregistré une hausse marginale de 0,1 % pour se stabiliser toujours dans une fourchette étroite de vacance à 2 %. Plus au nord et la Sunshine Coast n'ont pas encore présenté d'effets secondaires de -19, avec une baisse de 0,2% des taux d'inoccupation dans la région à 1,4%. Même à l'intérieur des terres dans la majestueuse région de l'arrière-pays, le taux d'inoccupation moyen a enregistré une baisse de 0,8 % à 1,5 %.

De retour le long de la côte et il y a un mouvement indéniable à la hausse avec les premiers tremblements de -19 attribuables aux résultats enregistrés à Noosa (+1,3% à 3,6%) et à Fraser Coast (+1,4% à 3,1%) qui comprend Hervey Bay (+2,4 % à 4,3 %). Conduisez quelques heures vers le nord et des taux de vacance plus stables mais serrés redeviennent la norme de Bundaberg (+0,9% à 2,4%) à Rockhampton (-0,3% à 1,3%). Cependant, la valeur aberrante ici est Gladstone. Avec les projets miniers et d'infrastructure en cours, la demande de métiers a explosé - avec des résultats d'inoccupation reflétant une demande locative d'un niveau stupéfiant de 2,5 % à un creux record de 1,6 % pour la région.

Mackay représente la seule zone du Queensland qui est restée inchangée au cours du trimestre (2,5 %). North vers les Whitsundays et il a été servi au coup de poing pandémique de dernière minute (+3,3% à 3,7%). C'est un schéma identique autour de la côte de Cassowary (+1,4% à 4,9%) et de Charters Towers (+2,7% à 5%). Cependant, Townsville est resté relativement épargné avec des taux d'inoccupation assez stables (+0,8% à 2,9%) tandis que l'intérieur des terres à l'ouest, Mount Isa a connu une baisse de 1,1% à 2,5%, prouvant que le plus grand canton de l'État a maintenu un marché locatif sain au premier trimestre de 2022.

Malheureusement, on ne pouvait pas en dire autant de Cairns. En tant que porte d'entrée de la Grande Barrière de Corail, de Port Douglas et de la forêt tropicale de Daintree, la région axée sur le tourisme a clôturé le trimestre avec une augmentation de 1,8 % à 3,5 % de vacance locative – vacillant au bord de la faiblesse des conditions du marché après avoir connu des taux de vacance record. au cours des 12 derniers mois.

"Toute nouvelle augmentation des propriétés vacantes dans les régions touristiques du Queensland sera probablement traitée par de futures initiatives axées sur le tourisme pour stimuler les vacanciers nationaux." dit Mme Mercorella. « C'est un début d'année optimiste. Le prochain trimestre en révélera plus sur le véritable impact de -19 sur le marché locatif du Queensland.

Journal

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up