Loi sur la transcription dans les registres immobiliers UniMod du Conservatoire

En ce qui concerne la transcription Conservatory Act Real Estate Registries signifie que le sujet sur lequel il est discuté, se concentre sur les procédures de transcription ou d’enregistrement d’un acte dans les registres publics.

Les actes transcrits au Conservatoire remplissent l’obligation de publicité immobilière prévue par notre système juridique. Le but de la transcription est en fait la nécessité de rendre public un certain acte et la contrainte juridique qui lie les sujets à un certain bien immobilier.

Quelle est la loi sur les transcriptions dans les registres immobiliers du conservatoire ? Pourquoi faut-il le faire ? Où les documents doivent-ils être déposés et quels actes doivent-ils être transcrits ?

La transcription Conservatory Act Real Estate Registries peut être faite par différents types de sujets qui visent à faire connaître une obligation légale née sur un actif immobilier spécifique.

La transcription vise à certifier la propriété légale d’un bien et donc à s’opposer à des tiers qui pourraient soulever des réclamations à ce sujet.

Un exemple classique, en tant que manuel, est celui de ceux qui achètent un droit de propriété mais qui oublient de transcrire l’acte au Conservatoire est exposé aux éventuelles réclamations d’autres acheteurs.

Avez-vous besoin de transcrire un acte au Conservatoire ?

La transcription dans les registres immobiliers est la formalité qui permet de conclure des contrats publics ou des actes concernant le transfert de propriété d’un bien immobilier ou l’établissement, la modification ou le transfert d’autres droits immobiliers, ainsi que d’autres actes, contrats et mesures, telles que les saisies, les décrets d’injonction ou les demandes judiciaires, dont la loi exige la transcription.

En

ne transcrivant pas, vous ne pourrez pas vous opposer aux réclamations et vous risquez de perdre la propriété de la propriété.

Qu’est-ce que la note de transcription ?

La note de transcription d’un acte au Conservatoire est la procédure mécanisée qui doit être suivie pour transcrire un acte dans les registres immobiliers et rendre publics les actes de constitution, de transfert ou de modification de droits immobiliers.

La note de transcription doit être préparée dans les 30 jours suivant la date de stipulation de l’acte, en déposant l’acte dans les bureaux du Conservatoire des registres immobiliers compétents pour le territoire. Le dépôt au Conservatoire permet l’opposition de tiers qui, grâce à la transcription publique, prennent conscience de l’acte.

Une fois transcrit au Conservatoire, l’acte se voit attribuer un certain nombre de , donnée par l’ordre selon lequel elle a été présentée et un numéro spécifique (progressif et annuel) :

  • numéro de registre général ou boîte de numéro de registre particulier
  • ou date de transcription d’article
  • dans les registres publics

Comment faire une transcription d’un acte ?

Les méthodes de transcription d’un acte au Conservatoire sont régies très strictement par la loi. Règle en vigueur, la transcription des actes doit être effectuée dans les bureaux du Conservatoire des registres immobiliers dans la circonscription desquels sont situés les actifs.

En pratique, la transcription s’effectue en soumettant une demande spéciale dans le double exemplaire original et la copie du titre. La loi sur papier est transformée en forme numérique par le logiciel UniMod Online de la Revenue Agency. Le logiciel vous permet de remplir la note de transcription en saisissant tous les détails d’identification de l’acte.

La note de transcription ainsi préparée est transmise à l’Office de publicité immobilière compétent aux fins de la transcription dans les registres publics.

Quels détails un acte transcrit au Conservatoire doit-il contenir ?

La demande présentée dans les bureaux du Conservatoire doit contenir toutes les données prévues à l’article 2659 du Code civil.

  • Bureau de publicité immobilière, ancien conservatoire RR.II –
  • Type d’acte (judiciaire, administratif, précaution,…)
  • Données identifiées de l’acte (agent public, numéro de répertoire, collecte, date)
  • Identificateurs cadastraux du bien en question (feuille, particule, subordonné, catégorie cadastrale, pension
  • )

  • Nature et part des droits réels
  • Parties pour et contre
  • Notes apposées dans Cadre D

Comme nous l’avons déjà vu, le titre dont la transcription est demandée et la date de celle-ci doivent être joints à l’acte déposé. Dans le cas d’un achat mortis causa, lors du dépôt de l’acte, le certificat de décès et une copie ou (le cas échéant) un extrait authentique du testament doivent être joints.

Quels actes doivent être transcrits au Conservatoire ?

Tous les actes concernant un bien immobilier doivent être transcrits dans les registres immobiliers du Conservatoire. Par conséquent, les contrats d’achat et de vente doivent toujours être transcrits, les actes qui confèrent des droits personnels de jouissance et ceux qui constituent, transfèrent et/ou modifient des droits de garantie réels.

Indiquer en détail quels sont les actes qui doivent être enregistrés au Conservatoire, c’est la même loi que dans les dictats de l’article 2643 du Code civil :

  • contrats qui transfèrent la propriété d’actifs
  • constituent, transfèrent ou modifient des droits réels de jouissance sur des biens immobiliers ;

  • actes de renonciation aux droits relatifs à l’usufruit, à la surface, à l’emphiteuses, au constituant, au logement, à la servitude, à l’utilisation ;
  • mesures d’exécution, questions judiciaires, jugements se rapportant à des droits immobiliers ou immobiliers ;
  • contrats de société avec lesquels la jouissance de droits immobiliers ou immobiliers est conférée.

Source : Agence du revenu

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up