Mesure juridique : Qu'est-ce que c'est pour

Legal Mortgage, un service spécialement conçu pour les avocats qui vous permet d’identifier le bilan d’un sujet, qu’il s’agisse d’une personne ou d’une entreprise, et de vérifier les charges, les contraintes, les hypothèques et les préjudiciables préjudiciables.

hypothèque légale

Qu’est-ce que le visage hypothécaire légal ?

L’évaluation hypothécaire à usage légal, l’un des services spécialement conçus pour les avocats, est le résultat d’une analyse minutieuse effectuée par le visuel dans le Registry Conservatory Real Estate avec l’élaboration de toutes les formalités figurant sur la liste récapitulative. par la personne intéressée au cours des cinq dernières années à compter de la date de mise à jour du Conservatoire des registres immobiliers compétent. Pour ce type de vision spécifique, le visuriste expert se concentre sur la lecture de toutes les notes, de tous les titres originaux et de toutes les données cadastrales (telles que la municipalité, le cadastre), les terrains ou bâtiments, les feuilles, les particules, les subordonnés, les rentes, etc.) avec une attention particulière également aux archives papier de Le cadastre. Le rapport montre tous les biens qui aboutissent à la propriété de la tête de la personne considérée, avec une indication des copropriétaires et des parties (pour et contre). En outre, ils sont également indiqués : le revenu cadastral, la classification et les fractionnements cadastraux, les données collectées pour chaque propriété individuelle. Enfin, les actes de transfert de droits réels au cours des cinq dernières années sont également signalés.

Par rapport à ce qui précède, il est clair que, ce n’est qu’en tenant compte de ces informations de base qu’il est effectivement possible d’obtenir à la fois une image précise et sommaire du solde actuel des biens immobiliers appartenant à un sujet spécifique et de sa situation financière, tous deux étant en mesure de réaliser les actes de recouvrement forcé contre les débiteurs.

Quelles sont les trois recherches préliminaires ?

Le développement des actes présents au Revenue Agency — Territorial Office of Real Estate Competence se déroule en trois phases préliminaires différentes :

  1. visura cadastrale historique par son nom ;
  2. visura hypocatastale par sujet ;
  3. développement des formalités détectées dans la tête du sujet visualisé.

Il est important de souligner que tous les actes ne sont pas disponibles en ligne et que tous les sujets, personnes ou entreprises ne sont pas présents dans les listes récapitulatives en ligne. Les dates de mécanisation des Conservatoires en Italie varient et, en général, sont disponibles jusqu’en 1980. Pour tous les actes la référence, ainsi que pour tous les sujets ayant signé des actes de transfert de droits réels avant 1980, il est nécessaire d’étendre la recherche. Dans ces cas, en fait, il est essentiel d’effectuer des inspections même pendant la période papier non mécanisée, en effectuant des inspections au Conservatoire avec une archive du Conservatoire Visura aux archives des répertoires papier pour effectuer la mesure sur les sujets visés par l’inspection. En conséquence, les actes notariés antérieurs à la période de mécanisation du Conservatoire compétent sont disponibles dans les bureaux de celui-ci et, pour réaliser le visura, le visuel doit aller à la personne et faire des recherches sur les actes d’origine et les hypothèques et nuisibles.

Par conséquent, après avoir établi ces trois éléments, il est possible de développer, à la suite de l’historique des actes, la relation hypothécaire à usage légal. Il convient de noter qu’en plus de cela, parmi les documents joints, il existe également une liste sommaire des formalités et du développement de toutes les formalités.

Connaissez-vous la structure d’une relation hypothécaire ?

En vous

attardant à lire cette brève description, vous pouvez avoir une idée plus claire de la structure de la relation hypothécaire. Il, concernant les propriétés qui aboutissent actuellement à la propriété du chef du sujet, est contenu dans un formulaire utilisé spécifique à ce type de mesure, qui contient en détail :

  • Initialement, la description du bien spécifiant : municipalité de localisation, indication du terrain ou du cadastre urbain, feuille, particule, subordonnée (le cas échéant), catégorie cadastrale, nombre de pièces ou mètres carrés, part de propriété par rapport au sujet en question).
  • Nous précisons ci-dessous : nom du propriétaire, part de propriété, régime de propriété, description de l’acte d’achat qui indique à son tour le nom du notaire, la date de la stipulation, le numéro du répertoire et de la collection notariale, la date et les numéros de transcription au Conservatoire RR.II de compétence.
  • Enfin, il y a une indication des charges (c’est-à-dire des formalités volontaires, telles que le prêt hypothécaire) et des charges préjudiciables qui, éventuellement, alourdissent le bien considéré.

Les données à indiquer pour les charges et préjudiciables

En cas de charge, par exemple, les données du contrat hypothécaire stipulé par le notaire seront indiquées. Plus précisément, ce sont les données essentielles : nom de la banque, date de stipulation, numéro du répertoire et de la collecte notariale, date et numéros d’enregistrement du Conservatoire de compétence RR.II, indication du capital et du prêt hypothécaire total en euros et durée du prêt hypothécaire. Au lieu de cela, pour les personnes préjudiciables (demandes judiciaires, décrets d’injonction, saisies,…) compétence, date et nombre de répertoire et d’entité créancière. Dans le cas des prêts hypothécaires légaux et légaux, le capital et le total hypothéqué en euros seront également indiqués.

2 bonnes raisons de demander un prêt hypothécaire légal

Ce type de vision spécifique est essentiellement utile pour deux raisons :

  1. est utilisé pour procéder à la compilation et au dépôt au conservatoire RR.III de la note d’enregistrement pour l’hypothèque judiciaire ou de la note de transcription pour saisie ;
  2. permet de grève, par exemple, par un fardeau, une servitude ou une contrainte éventuels (ainsi que des transcriptions ou des inscriptions préjudiciables) des marchandises appartenant à un sujet.

Visures de comparaison

Savez-vous en quoi la mesure légale d’hypothèque diffère d’une simple mesure cadastrale ?

Il se caractérise par un aspect essentiel concernant les méthodes de rédaction de la cohérence immobilière et l’indication de détails sur les charges préjudiciables et non préjudiciables. En fait, ce n’est que grâce à l’utilisation légale de l’hypothèque mentions légales qu’il est possible de procéder à un contrôle attentif des actes notariés relatifs au sujet de l’intérêt. Enfin, il diffère d’une mesure hypothécaire normale en ce sens que le rapport contient l’évolution de tous les actes de transfert de droits réels réalisés au cours des cinq dernières années. Cette procédure peut s’avérer nécessaire si le cabinet d’avocats a l’intention d’intervenir avec une action de révocation sur des actes stipulés par le débiteur dans l’intention de soustraire les biens immobiliers comme garantie du créancier.

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up