Modèle PDF de proposition d'achat irrévocable de VisureItalia

La proposition d’achat est un acte unilatéral par lequel l’entité promotrice, définie comme un acheteur promis, s’engage à acheter une propriété sous certaines conditions. Comment la proposition devrait-elle être élaborée ? Téléchargez le modèle gratuitement en PDF.

Le processus d’achat et de vente de biens immobiliers commence par la signature d’une proposition d’achat, qu’elle soit irrévocable ou non. Avec cette loi, la personne qui propose, personne physique ou morale, propose d’acheter une propriété sous certaines conditions. Il s’agit d’un acte d’obligation unilatéral régi par l’article 1329 du Code civil. En cas d’acceptation, la proposition d’achat assume la fonction d’une contrainte contractuelle entre les parties qui s’engagent à signer un contrat préliminaire d’achat et de vente et l’acte notarial définitif ultérieur.

La proposition d’achat irrévocable

Pour que la proposition ait une valeur juridique, elle doit répondre à certaines exigences. Il est vrai qu’il s’agit d’un acte d’obligation unilatéral, mais la forme, les clauses, le prix et les modalités affecteront ensuite les deux parties en cas d’acceptation. Par conséquent, les exigences doivent être respectées afin que le contenu de la proposition soit tel qu’il corresponde aux souhaits du proposant mais, à l’avenir, également du vendeur.

Avant d’examiner les exigences, voyons ensemble quels sont les contrôles à effectuer sur la propriété que nous proposons d’acheter.

Acte d’origine

Le premier contrôle est l’évaluation de la propriété légale sur la propriété. Après un examen hypothécaire, il sera nécessaire de développer la note de transcription relative à l’acte d’origine afin de déterminer la nature, les actions et le régime des droits réels au nom du vendeur.

Vérification des hypothèques et des blessures

Il est certainement bon de savoir à l’avance si le bien est accaparé de contraintes et de servitude ainsi que de prêts hypothécaires et préjudiciables. Nous vous rappelons que l’hypothèque est un droit de garantie réel qui suit la propriété. Par conséquent, tout résidu sera supporté par le proposant.

Carte cadastrale

Le certificat cadastral de vingt ans contient à la fois les données de la visura cadastrale historique et le plan cadastral du bâtiment. De cette façon, il sera possible de vérifier non seulement l’utilisation prévue et la catégorie cadastrale correspondante, mais également la conformité de l’état des places au plan déposé dans le cadastre.

Licence de construction

La régularité de l’urbanisme doit être demandée par le proposant au vendeur afin d’évaluer la présence ou non d’un abus. Au cours de la phase de proposition, le proposant demandera au vendeur une copie du permis de construire et de toutes les variantes ainsi que les pratiques de construction présentées pour les rénovations ou les ajustements réglementaires.

Certificats

La certification porte sur est :

Dépenses et pistes

Dans la proposition, il est bon de préciser que toutes les pentes provenant de dépenses de copropriété ou de dettes auprès de l’Agence du revenu seront supportées par le vendeur. Nous vous suggérons toujours de spécifier ces données dans la proposition, comme prévu dans le modèle à télécharger en ligne.

Les exigences de la proposition d’achat

Le formulaire

Le contrat d’achat préliminaire, sous peine de nullité, doit être établi par écrit (art. 1351 C.C.). Notre commande ne reconnaît pas la validité d’un contrat établi en quelques minutes entre les parties. Par conséquent, même la proposition d’achat irrévocable doit être conforme à l’exigence du formulaire écrit.

Le proposant

La personne qui propose peut être une personne physique ou morale. Dans le premier cas, vous devrez spécifier les données personnelles, l’adresse de résidence et le code fiscal. Il est également bon d’indiquer les détails d’une pièce d’identité afin que le vendeur puisse être sûr de la validité des données saisies dans la proposition. Si le proposant est une entité juridique, la proposition sera signée par le représentant légal ou par la personne détenant les pouvoirs de signature. L’entité juridique (société ou organisme non commercial) doit être spécifiée avec le nom et les données déclarés dans les registres publics, l’Agence du revenu ou la Chambre de commerce. Il conviendra également de préciser le bureau, donc les pouvoirs de signature, de la personne physique agissant au nom et au nom de l’entité juridique. Le sujet proposé, par souci de brièveté, est indiqué dans la suite de la proposition comme une partie acheteuse promissaire.

La propriété

La description du bien faisant l’objet de la proposition doit être aussi complète que possible, en précisant

  • l’adresse où se trouve l’établissement
  • escalier, étage et numéro
  • utilisation prévue connue par le proposant
  • composition du bâtiment
  • surface exprimée en compartiments, mètres carrés ou mètres cubes
  • données cadastrales

Le prix

Nous entendons ici le prix offert par le promoteur pour l’achat de la propriété. Rien n’interdit aux parties de trouver un accord ultérieur basé sur un prix ou un mode de paiement différent. Il est toujours bon de spécifier le montant en chiffres et en lettres. De même que les modes de paiement doivent être spécifiés par :

Avec le prix, les modes de paiement seront indiqués. La proposition peut ou non être accompagnée d’un montant comme suit :

  • dépôt de garantie
  • mise de fonds sur le prix
  • option d’achat
  • dépôt de confirmation.

Il

appartient au proposant d’évaluer la façon dont il a l’intention de procéder au paiement, en informant le vendeur s’il a l’intention d’utiliser ou non un en location immobilière.

Le terme

L’une des exigences fondamentales de la proposition est la durée de validité, après quoi la proposition perdra son efficacité. Le vendeur dispose donc d’un délai fixé par le proposant pour évaluer et accepter ou non la proposition d’achat. La date limite peut être indiquée par un certain nombre de jours ou une certaine date.

Les conditions suspensives

La proposition peut être soumise à différentes formes de conditions suspensives. Tout d’abord, le proposant peut souscrire à la proposition en se réservant le droit d’indiquer le sujet, la personne physique ou morale, qui finalisera l’achat. Il s’agit d’une formule souvent insérée lorsque le proposant a créé une nouvelle entité juridique ou ne veut pas informer le vendeur de savoir qui sera la personne qui achètera réellement la propriété. Bien sûr, la proposition est toujours contraignante pour le proposant. Par conséquent, toutes les conditions prévues ne constitueront une obligation que pour la personne qui propose l’achat.

Les conditions suspensives peuvent être fixées par le proposant en ce qui concerne la légitimité du titre d’origine, l’utilisation prévue du bâtiment ou la régularité urbaine et la conformité cadastrale. Tout comme le proposant peut lier sa proposition à la résolution de l’hypothèque ou au moment du décaissement du financement bancaire. Le vendeur, pour sa part, sera libre d’évaluer et d’accepter ou non de discuter de ces conditions suspensives.

Acceptation

La proposition peut déjà contenir les méthodes d’acceptation par le vendeur ou le vendeur prometteur de la partie. L’article 1326 C.C. précise que « Le contrat est conclu lorsque la personne qui a fait la proposition a connaissance de l’acceptation de l’autre partie ». La communication peut également être effectuée par l’intermédiaire d’un représentant autorisé ou d’une agence immobilière. Le vendeur peut accepter la proposition dans son intégralité ou en modifier le contenu. Dans ce cas, « L’acceptation qui n’est pas conforme à la proposition équivaut à une nouvelle proposition ».

Téléchargez le modèle PDF gratuit de la proposition d’achat irrévocable

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up