Modifiez le modèle d'alerte d'intimidation. Voici comment.

Un nouveau modèle d’avis d’intimidation pour l’exécution forcée remplace celui en vigueur depuis 1999. Une étude approfondie.

Avec la disposition 17.2.2015, le modèle d’avis d’intimidation modifie que l’agent de recouvrement doit aviser le débiteur avant de procéder à l’exécution forcée.

Qu’est-ce que l’avis d’intimidation ?

Il s’agit d’une procédure prévue à l’article 50 du décret-loi no 602 29/9/1973, qui est effectuée par notification au débiteur avant que la procédure d’exécution forcée ne soit mise en œuvre si elle se situe un an à compter de la date à laquelle le dossier de paiement a été notifié.

En substance, la loi indique que l’intimidation doit être effectuée dans un délai de 5 jours à compter de la date de sa notification et doit être notifiée :

  • avant de procéder à l’exécution forcée, s’il n’a pas commencé dans un délai d’un an à compter de la date de notification du dossier de paiement
  • avant d’entamer la procédure d’exécution forcée, si elle n’a pas commencé dans un délai d’un an à compter de la date de notification de l’avis de cotisation dite exécutive et des actes ultérieurs émis par l’Agence du revenu
  • avant d’entamer la procédure d’exécution, si elle n’a pas commencé dans un délai d’un an à compter de la date de notification des actes émis par l’Agence des douanes.

Le débiteur, une fois reçu l’acte, dispose de 5 jours pour effectuer le paiement du montant dû, bénéficier du paiement par acompte ou demander la suspension de la procédure de recouvrement.

Lisez aussi -> La saisie de comptes bancaires : quelles limites ?

Nouveau modèle d’avertissement d’intimidation

Equfrance a modifié le modèle d’avis d’intimidation dans la conception graphique et le contenu dans le dossier collectoriel. Le nouveau modèle se compose de trois pages :

  • une page de titre de l’avis contenant un relevé récapitulatif indiquant les éléments d’identification du dossier de paiement ou les documents par défaut est indiquée par l’agent de recouvrement.
  • Une deuxième page contient des informations et des éclaircissements utiles au débiteur.
  • Une troisième page dédiée à la notification, avec des informations relatives au destinataire de l’avis d’intimidation de paiement, aux méthodes et aux échéanciers avec lesquels la notification a été effectuée.

L’objectif ? Rendez les données de lecture plus intuitives et claires, tout en rendant le modèle adaptable à tous les actes de collecte coactive.

Lisez aussi -> Forclusion de biens mobiliers : non exécutable si la maison est la propriété de tiers

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up