Montants de la dette pour la saisie immobilière

Quel est le montant de la saisie d’une dette pour l’ensemble de la propriété détenue ? Une étude approfondie avec des liens vers des documents utiles à obtenir en ligne.

Quelles sont les valeurs de la dette dans lesquelles la saisie immobilière est possible ? Quel est le montant d’une dette pour permettre au créancier de forclusion des biens de propriété ?

En principe, il est bon de souligner que la saisie de la maison ou de tout autre bien ne répond pas aux limites minimales du crédit pouvant être exploité par exécution forcée, à moins qu’Equfrance ne procède pour lequel des règles particulières s’appliquent ; tous les autres sujets, en revanche, peuvent agir pour n’importe quel montant. Ici, dans des cas concrets, que se passe-t-il dans le cas des créanciers privés ou si le créancier est Equfrance.

Forclusion immobilière : créancier privé

En ce qui concerne les banques et les créanciers privés, le principe selon lequel le débiteur répond aux dettes contractées avec tous ses actifs, présents et futurs : pour les saisies de titres et de saisies avec des tiers (c.-à-d. salaire, pensions, compte bancaire ou bureau de poste), le créancier a le droit d’agir également pour de faibles quantités. La seule limite reste donc celle de la commodité économique de la procédure.

Le débiteur peut demander la réduction de la saisie lorsque le créancier saisi une série d’actifs de valeur excédentaire par rapport à la dette ou lorsque l’actif peut être divisé. De quelle façon ? En présentant au tribunal d’exécution une demande (écrite ou orale) de réduction de la saisie, qui peut être proposée à n’importe quel stade de la procédure d’exécution, à condition que le bien saisi n’ait pas été vendu.

Le juge peut prendre des dispositions pour réduire la saisie en décidant par ordonnance, après avoir entendu le saisissement et tout créancier intervenant : en particulier, il peut limiter l’expropriation aux moyens que le créancier choisit ou, à défaut, à ce qu’il juge le plus approprié. Si l’expropriation est excessive par intention ou culpabilité, le juge peut également condamner le créancier qui procède à l’indemnisation du préjudice causé par une responsabilité aggravée.

Toutefois, le juge qui est tenu de réduire la saisie doit tenir compte de la possibilité que la relation entre le montant des biens saisies par rapport aux besoins du dirigeant du procès ne puisse être déterminée de façon prioriste, car au cours du même processus les créanciers sont autorisés à intervenir. Si la demande de réduction est acceptée et si plusieurs procédures d’exécution ont été mises en œuvre pour le recouvrement du même crédit, la procédure est exclue (par le choix du créancier ou sur indication du même tribunal) est éteinte. Si, d’autre part, un plus grand nombre d’actifs ont été saisies dans le cadre de la même procédure d’exécution, ce dernier est réduit à seulement crédits et de dépenses.

Immobilier incontournable par des particuliers

Si vous avez des dettes avec des particuliers, n’oubliez pas qu’il existe des biens immobiliers incontournables, à savoir :

  • les biens inclus dans le fonds d’actifs, constitués des conjoints sur le bien destinés aux besoins de la famille. Ces bâtiments ne sont pas oubliables si la dette a été contractée à des fins non liées aux besoins de la famille : ils ne sont pas de tels bâtiments pour le travail, mais à des fins voluptuaires ou d’investissement. Le fonds peut être non remboursé pour des dettes visant à répondre aux besoins de la famille ;
  • bâtiments d’intérêt artistique ou historique appartenant à l’État ou à une autre institution ou institution publique ;
  • bâtiments destinés à des bureaux de bureaux publics ou, en tout état de cause, à un service public ;
  • les bâtiments pour lesquels l’immunité territoriale a été accordée ;
  • bâtiments destinés à l’exercice public du culte catholique, même s’ils appartiennent à des individus ;
  • les bâtiments faisant l’objet d’une saisie antimafieuse (ordonnée par le tribunal pénal).

Comment savoir combien de biens immobiliers un débiteur possède et s’ils sont saisisables ? Il suffit de demander une visura hypocatastale par sujet en ligne sur Visure Italia. La vision hypocatastale par sujet comprend la recherche au Conservatoire RR.II pendant la période automatisée et l’inspection au cadastre faisant référence à un nom, à une personne physique ou morale.

Le service prévoit également la livraison de la Visura cadastrale par nom.

Les données disponibles sont les suivantes :

  • les données personnelles complètes des sujets (personnes physiques ou morales) ;
  • données cadastrales de biens immobiliers avec identificateurs cadastraux complets ;
  • la nature des droits réels et des actions des propriétaires actuels de l’immobilier du portefeuille ;
  • la présence de tout fardeau, servitude ou contrainte, ainsi que de transcriptions ou d’inscriptions et d’inscriptions préjudiciables.

De cette façon, il sera également possible de vérifier la présence d’hypothèques ou de charges supplémentaires et antérieures, ainsi que d’identifier la liste complète des biens immobiliers détenus par le débiteur.

Quand le créancier est Equfrance

Contrairement à ce qui est prévu pour les créanciers privés, Equfrance respecte trois limites :

  • avant la saisie doit toujours enregistrer un prêt hypothécaire
  • L’hypothèque ne peut être inscrite que si la dette est supérieure à 20 000 euros.
  • La saisie ne peut être initiée que si la dette est supérieure à 120 000 euros.

En outre, il existe une interdiction de forclusion de la première maison prévue par la loi qui ne clique que si le créancier est Equfrance. Mais même dans ce cas, il faut préciser qu’il n’est pas correct de dire que « la première maison » est imparparable : il n’est pas impossible d’endiguer « la seule maison » de Le foncières ne possède qu’un seul bien, alors il ne sera pas déduit de celui-ci. Au lieu de cela, si elle est propriétaire d’autres propriétés, la première maison n’est plus « unique » et devient donc saisissable, comme toutes les autres.

Ceci, en hypothèse, signifie également que ceux qui, ayant de nombreuses dettes envers Equfrance, craignent que les saisissants de la maison du collectionneur ne puissent pas avoir d’autres biens immobiliers, indépendamment de leur utilisation, de leur destination et de leur empilement. Même ceux qui achètent une part minimale dans un autre bâtiment rendent la « première maison » inaccessible.

Si le créancier est la banque

Avec le nouveau décret-loi approuvé par le gouvernement, si l’emprunteur est en défaut, la banque peut profiter des biens financés en les vendant sans forclusion, juges et tribunaux, mais avec des négociations privées. De cette façon, le débiteur est libéré de sa dette si la dette est supérieure au crédit de la banque ou, si elle est inférieure, la banque n’aura qu’à payer la différence entre la valeur estimée. le droit et le montant de la dette en défaut et des frais de transfert.

Il s’agit d’une alternative au prêt hypothécaire traditionnel. Si l’emprunteur fait défaut, en fait, le législateur a prévu la possibilité de transférer le bien à la banque, qui pourra alors le vendre. Une façon d’éviter le moment des procédures d’exécution : la garantie, dans ce cas, est la possibilité de transférer la propriété d’un bien ou d’un autre droit immobilier au créancier en raison du défaut de paiement du débiteur.

Comme on peut le lire dans le texte du décret, « il y a défaut lorsque le non-paiement dure plus de six mois à compter de l’expiration d’au moins trois versements, même non consécutifs, en cas d’obligation de remboursement par mensualité ; ou pendant plus de six mois à compter de l’expiration même d’une tranche, lorsque le débiteur est tenu de rembourser l’acompte selon des échéances supérieures à la période mensuelle ; c’est-à-dire pendant plus de six mois, lorsqu’il n’y a pas de remboursement par versements échelonnés, à compter de l’expiration du remboursement prévu dans le contrat de financement ». Le texte précise également que le transfert ne peut être effectué en ce qui concerne les biens utilisés comme résidence principale du propriétaire, du conjoint ou de ses proches et parents apparentés dans la troisième année.

Documents utiles : rapport total de personnes

Comment dois-je collecter des informations sur un débiteur ? Pour savoir si une procédure d’insolvabilité est déjà en cours, préjudiciable ou si des participations dans des entreprises sont déjà en cours, vous pouvez demander un rapport total de personne en ligne. Le Rapport Persona Total préparé par VisureItalia contient dans un seul rapport les principales informations sur une personne physique dans le but de fournir une image complète et exhaustive. pas la Chambre de commerce, la Cour et le Conservatoire RR.II.

Les principales données collectées sont les suivantes :

  • données personnelles complètes et vérifiées
  • manifestations et événements négatifs
  • rapports de justice préjudiciable à la fois de la Cour et du Conservatoire
  • procédure d’insolvabilité
  • qualifications, positions et participations dans des entreprises en Italie
  • des événements négatifs, s’ils sont détectés, sur des entreprises faisant référence au sujet.

Grâce à l’intégration des données collectées dans la Chambre de commerce, la Cour et le Conservatoire RR.II., VisureItalia traite directement les rapports de personnes complets et toujours mis à jour, idéaux pour afficher dans un document toutes les données essentielles pour évaluer une personne physique, ses positions et ses qualifications ou toute autre participations d’entreprises, fiabilité économique et tout événement négatif supporté par lui.

En résumé, les rapports de personnes vous permettent d’avoir une image exhaustive d’un sujet en analysant :

  • le recensement de la personne à la Chambre de commerce avec des preuves de données personnelles et de résidence
  • la présence d’événements négatifs tels que protestation ou préjudiciable, tant de la part de la Cour que du Conservatoire RR.II.
  • positions, qualifications et participations dans des entreprises basées en Italie
  • procédure d’insolvabilité en place aux dépens du sujet
  • manifestations et événements préjudiciables liés à des entreprises liées à la personne.

Lisez aussi -> Quel créancier peut vendre la première maison de saisie ?

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up