Nouveaux crédits d'impôt agricole : détails Toutes les

spécifications du décret-loi n° 91, qui prévoit des crédits d’impôt pour l’agriculture.

Quoi de neuf pour les agriculteurs : le décret-loi 91 prévoit en fait l’octroi de crédits d’impôt pour les investissements dans l’agriculture, l’agroalimentaire, la pêche et l’aquaculture. Voyons en détail.

Crédits d’impôt pour agriculteurs : Qui en profite ?

Les crédits d’impôt agricoles prévus par la loi sont destinés aux entreprises qui investissent dans la commercialisation de produits et pour les réseaux d’entreprises. Bien que le crédit ait été initialement reconnu uniquement aux entreprises produisant des produits agricoles, la mesure a ensuite été étendue aux produits de la pêche et de l’aquaculture.

Les entreprises reçoivent un crédit d’impôt de 40 % des dépenses d’investissement, en tout état de cause ne dépassant pas 50 000 euros, de 2014 à la suivante. Les placements pour lesquels vous pouvez recevoir des crédits d’impôt doivent être les suivants :

  • destiné à la construction et à l’expansion d’infrastructures informatiques
  • visant à améliorer le commerce électronique.

Les entreprises qui souhaitent bénéficier de crédits d’impôt agricoles doivent respecter différentes caractéristiques. Ils doivent être :

  • petites et moyennes entreprises
  • avec un nombre d’employés ne dépassant pas 250
  • dont le chiffre d’affaires est inférieur à 50 millions d’euros
  • avec un budget total de moins de 43 millions d’euros
  • qui produisent des produits agroalimentaires, de la pêche et de l’aquaculture.

Les entreprises constituées sous forme de coopératives ou rassemblées dans des consortiums peuvent également nécessiter des avantages, à condition que les investissements reflètent les objectifs énumérés. Le crédit d’impôt doit être indiqué dans la déclaration de revenus pour la période pour laquelle ils sont accordés.

Lisez aussi -> Légende des termes utiles pour les terres agricoles

Crédits de réseau d’affaires

Comme mentionné précédemment, le DL vise également à encourager le développement de nouveaux produits agricoles et de la pêche. À cette fin, il reconnaît également le crédit d’impôt accordé aux réseaux d’entreprises qui seront établis ou déjà existants.

Les exigences commerciales en matière d’avantages sont les mêmes que dans le cas précédent, et sont reconnues et accordées jusqu’à 40 % pour les nouveaux investissements soutenus de 2014 à 2016, moins de 400 000 euros, pour de nouveaux investissements soutenus dans le développement de nouveaux produits, pratiques, processus et technologies. Les coopératives de la chaîne d’approvisionnement sont également valides.

Ressources disponibles

Les ressources disponibles pour l’attribution des crédits d’impôt pour l’agriculture concernent le crédit d’impôt comptabilisé au paragraphe 1, qui est destiné aux entreprises qui investissent dans >

  • 500 000 euros pour l’année 2014
  • 2 000 000 euros pour l’année 2015
  • 1 000 000 euros pour l’année 2016
  • que pour le crédit d’impôt comptabilisé au paragraphe 3 et destiné aux réseaux d’entreprises, il s’agit de :

    • 4 500 000 euros pour l’année 2014
    • 12 000 000 euros pour l’année 2015
    • 9 000 000 euros pour l’année 2016.

    Les conditions, modalités et procédures d’application des crédits d’impôt susmentionnés seront régies et divulguées par un décret du ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Politiques forestières.

    Lisez aussi -> Classification et définitions des cultures agricoles

    Sommaire

    Dans la même catégorie

    Go up