Numéro de TVA communautaire et VIES : quelle est la différence ?

Les personnes TVA intéressées à effectuer des transactions intracommunautaires doivent demander le numéro de TVA communautaire. Ceux-ci doivent montrer la volonté de réaliser ces opérations au début de la déclaration d’activité ou dans une autre déclaration ultérieure. Pour opérer à l’étranger, l’inclusion dans la base de données VIES est nécessaire.

Obtenez le numéro de TVA communautaire

Le numéro de TVA est un acronyme numérique à 11 chiffres qui vise à identifier la position fiscale d’un contribuable, qu’il s’agisse d’une personne physique ou morale. Il est le correspondant du code fiscal d’un citoyen privé. L’ouverture d’un numéro de TVA est une obligation pour les travailleurs indépendants de plus de 5 000 euros, les professionnels inscrits dans un registre professionnel et les entreprises. Les méthodes de demande du numéro de TVA varient en fonction de la catégorie professionnelle à laquelle vous appartenez.

Comment fonctionne le numéro de TVA communautaire ?

Les négociants doivent souvent opérer en dehors de l’Italie, c’est pourquoi le numéro de TVA communautaire est né. Il s’agit d’un code d’identification particulier émis par l’Agence du revenu. Grâce à ce code, la société est autorisée à effectuer des opérations commerciales intracommunautaires entre les États membres de l’Union européenne.

Pour ouvrir un numéro de TVA communautaire, une fois la déclaration de début d’activité terminée, la société doit préciser qu’elle souhaite effectuer des opérations intracommunautaires. La Revenue Agency propose aux entreprises deux modèles :

  • modèle AA7 (cadre I), réservé à des sujets autres que les personnes physiques
  • modèle AA9 (cadre I), pour les travailleurs indépendants, les indépendants et les entreprises individuelles

Une fois la procédure terminée, vous serez inscrit dans le registre VIES.

Le VIES (VAT Information Exchange System) est l’archive informatique européenne sur la TVA qui permet l’échange automatique d’informations entre les administrations financières des États membres de l’Europe. Union. La collecte et l’échange d’informations concernent des transactions intracommunautaires sont intervenues entre des opérateurs commerciaux détenteurs d’un numéro d’identification à la TVA. Il s’agit de transactions commerciales effectuées dans la Communauté pour la vente ou l’achat de biens et de services. Plus précisément, il s’agit de transactions effectuées entre des assujettis à la TVA identifiés dans deux États membres différents de l’Union européenne.

Inscription VIES

Le système informatique VIES est une base de données contenant des informations sur les numéros de TVA communautaires enregistrés. L’inscription au VIES est gratuite et obligatoire pour tous les sujets qui mènent des activités commerciales les relations économiques avec les activités d’autres pays de l’UE. La demande d’inclusion peut être faite au moment de la soumission de la déclaration de début d’activité ou même plus tard avec une communication télématique. Ce dernier peut être réalisé en mode direct ou par l’intermédiaire d’intermédiaires autorisés (paragraphes 2 bis et 3 de l’article 3 du décret présidentiel 322/1998). La révocation de l’option, c’est-à-dire l’exclusion de VIES, a lieu lorsque vous n’avez plus l’intention d’effectuer des transactions intracommunautaires.

La Revenue Agency fournit gratuitement aux utilisateurs le service en ligne de TVA communautaire. Pour les personnes TVA qui effectuent des transactions intracommunautaires, il est possible de vérifier la validité du numéro d’identification TVA de leurs clients. En outre, le système vous permet de vérifier si une société est inscrite au registre des entreprises de la Chambre de commerce en demandant un examen en ligne pour rechercher la société par numéro de TVA ou code Rea.

Transactions intra-UE sans enregistrement VIES

La Cour de justice de l’Union européenne, avec l’arrêt rendu dans l’affaire C-21/16 du 9 février 2017, établit un principe significatif en matière de fonctionnement intracommunautaire. En fait, il a été déclaré que pour bénéficier du régime d’exonération de la TVA dans le contexte des livraisons intracommunautaires de biens, un enregistrement préalable dans VIES n’est pas nécessaire. En effet, l’enregistrement est une exigence formelle et non substantielle pour accéder à ce système.

L’autorité fiscale d’un État membre ne peut donc pas refuser l’exonération de TVA prévue pour de telles transactions pour la seule raison que, au moment où elles ont eu lieu, le cessionnaire est identifié aux fins de la TVA mais n’est pas inscrit dans la base de données VIES. Il convient également de souligner que le non-respect de l’exigence formelle ne peut entraîner la perte du droit à l’exemption que si deux hypothèses se produisent :

  • l’assujetti a intentionnellement participé à une fraude fiscale mettant en danger le fonctionnement du système commun de TVA ;
  • la violation de l’exigence formelle empêche que les conditions de fond pour bénéficier du régime d’exemption ne soient remplies.
Sommaire

Dans la même catégorie

Go up