Pic de la Gold Coast dans les postes vacants en décembre

La Gold Coast a volé la vedette pour le rapport sur le taux d'inoccupation du trimestre de décembre, avec un bond du taux d'inoccupation de 1,7% à 4,8%.

Plusieurs projets ont été complétés et ajoutés au bassin locatif. Le plus grand d'entre eux est le groupe de construction de logements Smith Collective de JLL. Le quartier compte environ 1251 logements, les premiers locataires ayant emménagé le mois dernier.

D'autres développements ont été mis en ligne à Varsity, Broadbeach, Miami, Burleigh et Robina. Les agents indiquent que le marché est sensible aux prix et que les locataires ont le choix, des conditions relativement nouvelles sur ce marché.

leintérieur de BrisbaneLe marché a également signalé une augmentation des taux d'inoccupation, passant de 2,1 % à 4,0 % au cours du trimestre de décembre. Bien que cela puisse sembler un grand bond, ce n'est en fait pas inhabituel pour ce marché au cours du trimestre de décembre. L'anneau de 0 à 5 km se vide de locataires pendant la période de Noël/début janvier et les logements vacants augmentent. Il s'agit d'une tendance de près d'une décennie de postes vacants plus élevés en décembre suivis d'une baisse au cours du trimestre de mars alors que le marché revient au statu quo.

Le troisième résultat marquant du trimestre de décembre est leTerres Rouges, qui s'est resserré de 4,8 pour cent à 1,6 pour cent. Ce résultat représente un retour au statu quo pour cette région qui affiche historiquement environ 2 % de postes vacants.

Le résultat de septembre de 4,8 % était une valeur aberrante.

Les agents locaux signalent qu'il y a eu sensiblement moins d'activité au cours de la période décembre/janvier que d'habitude. Les locataires restent sur place, a rapporté un gestionnaire immobilier, résumant le consensus général.

Les conditions de location restent stables pour décembre

Brisbaneanneau du milieu (5-20km)est resté stable à 2,0 % de septembre au trimestre de décembre. Cela clôture une année très stable pour cette région. En décembre 2017, l'anneau médian était de 2,1 %, avant de grimper à 2,8 % au cours du trimestre de mars. Les trimestres de juin et de septembre étaient de 2,1 % et 2,0 % respectivement. Les forces du marché de l'offre et de la demande sont bien équilibrées dans cette partie du marché.

LGA de Brisbanea diminué de 0,5 %, passant d'un niveau serré de 2,0 % à un classement sain de 2,5 %. Pendant la majeure partie de 2017, ce marché a oscillé entre 3,0 % et 3,5 % en moyenne. Tout au long de 2018, il s'est un peu resserré, car l'anneau intermédiaire plus abordable a attiré les locataires loin des banlieues centrales. Mais à mesure que l'offre sur le marché des appartements du centre-ville ralentit, il est possible que nous commencions à voir ce marché se resserrer à nouveau au cours de l'année à venir.

leGrand Brisbanerégion s'est resserré de 2,4 % à 2,3 %.

Extérieur de Brisbane(Ipswich,Logan,Baie de MoretonetTerres Rouges) s'est resserré de 2,8 % à 2,0 %, passant de sain à serré. Ce marché est entraîné dans un territoire restreint par leTerres Rougesqui est passé de 4,8 % à 1,6 %.

Ipswichresserré de 2,4 pour cent à 1,8 pour cent. Les agents locaux signalent des inquiétudes de la part d'investisseurs inquiets de l'examen en cours par le gouvernement de l'État de la loi sur la location à usage d'habitation et le logement en chambre. La population est passée de 166 904 en 2011 à 193 733, soit un gain de 26 829. Cela augmentera la pression sur les logements locatifs.

Loganresserré de 3,5 pour cent à 2, 4 pour cent. Ce marché est passé de sain à tendu et, comme à Ipswich, ressent en partie l'impact de la croissance démographique. De 2011 à 2016, la population de Logan a augmenté de plus de 25 000, soit l'équivalent de plus de 5 000 personnes par an. Étant donné que de nombreuses régions signalent une faible activité des investisseurs, cette croissance démographique fera baisser les taux d'inoccupation.

Baie de Moretonstable à 2,0 %, comme au trimestre de septembre. Abritant North Lakes, l'un des SA2 à la croissance la plus rapide du Queensland, selon les données ABS, un taux d'inoccupation stable de 2,0% est remarquable et indique une région où l'offre et la demande sont bien équilibrées.

La Sunshine Coast DS (LGA de la côte ensoleilléeetComté de Noosacombinés) s'est resserré et est désormais fermement classé dans un marché locatif tendu. Le taux d'inoccupation est passé de 2,4 % à 1,8 %. Ces conditions resserrées continueront d'exercer une pression à la hausse sur les prix et il est probable que nous assisterons à une certaine variation des loyers si ces conditions se maintiennent.

Marchés régionaux

Toowoomba: La Cité des fleurs s'est resserrée d'une fraction de point pour atteindre un taux d'inoccupation de 1,8 % au cours du trimestre de décembre 2018. Ce marché a fait preuve d'une constance remarquable dans un large éventail de conditions pour rester l'un des plus performants de la région à moyen terme. . Au cours des cinq dernières années, le marché n'a varié que marginalement, fonctionnant dans une fourchette étroite de 1,3 à 3,2 %, soit un écart de seulement 1,9 %.

Côte du Fraser: Le marché de la côte du Fraser continue de montrer des signes de renforcement avec un resserrement du taux d'inoccupation de 1,4 % au trimestre de septembre à 1,2 % au trimestre de décembre. La région environnante s'améliore également. Hervey Bay s'est resserré à 1,0%, ce qui en fait le marché locatif le plus serré de l'État. Maryborough a également resserré à 1,6%, en baisse de quatre points de pourcentage par rapport à 2,0%.

Bundaberg: Le marché de l'emploi de la région améliore le marché locatif avec un nouveau resserrement, à 2,0 %. Ce marché a suivi une tendance à la baisse constante depuis le résultat du trimestre de mars 2017 de 4,6 %. Alors que le marché locatif s'est amélioré, le marché des ventes se maintient, le prix de vente médian annuel restant stable au cours des 12 derniers mois. Nous nous attendons à ce que le marché des ventes montre des signes d'amélioration si le marché du travail est sûr et que les travailleurs sont en mesure d'obtenir un financement pour l'achat d'un logement.

Gladstone: Ce marché a légèrement fléchi, de 0,1 point, passant de 4,1 % à 4,2 %. Cependant, ce marché a fait preuve de stabilité et de stabilité et s'il serait souhaitable de voir ce taux d'inoccupation baisser davantage, il s'est considérablement amélioré depuis 2017, alors que ce marché oscillait obstinément à 5 et 6 %. Les agents locaux rapportent que la confiance revient dans l'économie locale et nous sommes optimistes que ce marché a pris un virage. Nous espérons voir bientôt des améliorations sur le marché des ventes.

Mackay: Le marché de Mackay s'est redressé et est fermement en reprise, l'emploi alimentant le rebond du marché de la location et de la vente. Le taux d'inoccupation a diminué, passant de 0,9 % à 1,7 %. Cela reste un marché tendu.

Rockampton: Le marché locatif de Rockhampton continue de se resserrer. Ce marché est passé de 2,3 % en septembre à 2,0 % au cours du trimestre de décembre. Nous sommes encouragés par le fait que ce marché s'améliore de manière constante. Il s'est régulièrement resserré, passant d'un très faible 8,6 % en mars 2017 à un faible 2,0 % en décembre 2018.

Villeville: Le taux d'inoccupation du trimestre de décembre a baissé à 4,3 %. En janvier, ce marché a subi des inondations dévastatrices et cela aura un impact sur le secteur locatif pendant un certain temps encore. Avec une proportion inconnue du marché locatif touché par les inondations, et le nombre de personnes déplacées ayant besoin d'un logement immédiat à court terme également inconnu, il est difficile de mesurer l'impact de cet événement sur le marché.

À ce jour, nous n'avons reçu aucune preuve d'une augmentation généralisée des loyers, malgré certains reportages des tabloïds affirmant le contraire.

Cairns: Tout en restant un marché tendu, le marché de Cairns s'est légèrement détendu, passant de 1,4 % à 1,7 %. Ce marché offre toujours certains des meilleurs rendements pour les investisseurs, à environ 5 %.

Vents contraires affectant le marché locatif du Queensland

Une combinaison de facteurs déclenche la nervosité des investisseurs sur le marché locatif du Queensland et nous assistons à un ralentissement de l'activité des investisseurs.

Les agents locaux dans les poches du coin sud-est signalent une baisse des volumes de ventes, attribuable à la tempête parfaite de vents contraires immobiliers de critères de prêt resserrés, à la révision de la législation et aux élections fédérales imminentes.

Alors que la campagne électorale fédérale commence à accroître l'incertitude entourant les éventuels ajustements négatifs de l'endettement et les modifications de l'impôt sur les gains en capital, de nombreux investisseurs ont fait une pause sur d'éventuelles activités d'achat.

Le nous entend des agents dire que le financement fait capoter des contrats. Nous assistons à un resserrement des restrictions de prêt qui ralentit à la fois les investisseurs et les acheteurs d'une première maison d'entrer sur le marché.

L'examen en cours par le gouvernement de l'État de la loi sur la location à usage d'habitation et le logement en chambre ajoute au malaise, en particulier compte tenu des types de changements introduits à Victoria à la suite d'un examen similaire de sa législation sur la location. Les investisseurs craignent une perte de contrôle sur leur actif et s'inquiètent d'une législation lourde qui réduira leurs droits tout en augmentant les concessions aux locataires.

Statistiques en un coup d'œil :

  • Le plus serréTaux de vacance : 1,0 % (baie d'Hervey)
  • Le plus faibleTaux de vacance : 5,9% (Cassowary Coast)
  • La plus grosse chute: -3,2 % (Redlands, 4,8 % en septembre Qtr à 1,6 % en décembre Qtr)
  • Plus forte hausse: +3,1 % (Gold Coast, 1,7 % en septembre Qtr à 4,8 % en décembre Qtr)

Journal

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up