Prenez soin de votre hygiène vocale -

[ad_1]

Écrit par le service de santé de La Ribera

  • Vous avez l’habitude d’entendre parler d’hygiène bucco-dentaire, mais sûrement pas tellement d’hygiène vocale, c’est-à-dire de santé de notre voix. Dans cet article, des spécialistes de l’unité d’orthophonie de l’hôpital universitaire de La Ribera vous parlent des problèmes vocaux et vous proposent des conseils pour maintenir une bonne santé vocale.

Les problèmes vocaux sont un trouble qui, bien qu’il ne soit pas trop grave, est de plus en plus présent et inquiète davantage la société. La dysphonie, c’est-à-dire une altération anormale de la voix, touche 5% de la population espagnole. Elle est principalement causée par des causes fonctionnelles, telles que le surmenage de la voix, ou par des causes organiques, telles qu’une maladie congénitale.

Un programme d’hygiène vocale englobe les habitudes de base à suivre pour avoir une bonne santé phonatoire ou améliorer les qualités de la voix lorsqu’il y a déjà une dysphonie.

Programme d’hygiène vocale

  1. Parlez de moins en plus tranquillement : surtout plus tranquillement ; n’accélérez pas quand il s’agit de parler. L’habitude de parler rapidement vous fait accélérer votre expiration (ce qui entraînera un manque de contrôle de votre rythme respiratoire et facilitera les inspirations orales, ce qui provoquera une sécheresse et une irritation de la bouche et de la gorge) ; en outre, cela provoquera une tension musculaire au niveau du cou et du thorax.
  2. Reposez votre voix : surtout quand cela vous fait mal et vous dérange. En ce qui concerne les autres parties du corps, nous sommes conscients que lorsque nous pratiquons une activité physique, nous avons ensuite besoin d’une pause. Pourquoi est-ce que ça va être différent avec la voix ? Profitez de moments chaque jour pour reposer votre voix.
  3. Ne criez pas : parlez avec une intensité et un volume modérés. Ne parlez pas au-dessus des autres ni du bruit ambiant (machines, matériel de musique…). Votre voix est limitée en fréquence et en intensité et ne peut être assimilée à celles des sons qui nous entourent. Affrontez vos limites et apprenez d’elles.
  4. Ne chuchotez pas (« parlez doucement ») ou ne carraspez pas (« éclaircissez votre gorge »). En cas de nettoyage fréquent, recherchez des stratégies pour l’éviter : avaler de la salive, boire de l’eau…
  5. Ne parlez pas lorsque vous faites un effort physique (courir, soulever des poids, monter des escaliers…). Ce serait un surmenage.
  6. Évitez les changements brusques de température : ne buvez pas de boissons trop froides ou trop
  7. rong> poussière, fumées, tabac, alcool, climatisation, produits tels que la menthe ou l’eucalyptus…

  8. Recherchez des stratégies pour réduire votre niveau de stress. La voix et sa pathologie ont un lien fort avec des aspects de type émotionnel : personnalité excessivement active, famille, travail, préoccupations matérielles… Prenez-le en compte et consacrez du temps à améliorer votre humeur : faites du sport, des promenades, de la détente…
  9. Soyez conscient de votre position. Si vous forcez votre voix en parlant, vous vous habituerez à déplacer votre menton vers l’avant et vers le haut, ce qui provoquera la raideur des muscles impliqués dans le déplacement du larynx.
  10. Gardez votre appareil vocal hydraté et lubrifié. Voici quelques stratégies pour améliorer votre hydratation : les

Et, toujours, lorsque ces dysphonies s’allongent et/ou s’aggravent, consultez votre médecin ORL et votre orthophoniste.

[ad_2]

Source link

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up