Prêt immobilier : Le troisième employeur et le débiteur non hypothécaire

Il est

certain que tout le monde aura découvert, directement ou indirectement, un contrat hypothécaire. Dans cet article, nous analyserons les différences entre deux chiffres, le troisième employeur et le débiteur non hypothécaire.

Débiteur non employeur et troisième employeur : les différences

Le contrat hypothécaire est régi par les articles 1813 et suivants du Code civil. Il s’agit d’un contrat réel, ce qui signifie qu’il est perfectionné avec la livraison et non avec le seul consentement des parties. Ces derniers sont les suivants :

  • le prêteur, la banque ou l’établissement de crédit qui donne au débiteur une certaine somme d’argent ou d’autres choses fongibles ;
  • l’emprunteur, un débiteur qui oblige à rendre au prêteur ce qu’il a reçu à certains moments, correspondant en plus de l’intérêt proportionné au montant de l’hypothèque et à sa durabilité.

Le domaine d’utilisation de ce contrat est très vaste, le type le plus fréquemment utilisé est celui qui a l’objet d’une somme d’argent. Normalement, la banque réclame des garanties pour le remboursement du montant payé et des intérêts.

Maintenant, notre attention ne sera pas portée sur les parties typiques du contrat hypothécaire, mais sur deux autres personnalités qui peuvent être également impliquées dans sa conclusion.

L’hypothèque et les garanties immobilières

Lorsque vous êtes en présence d’un prêt immobilier, l’emprunteur a besoin d’une somme d’argent pour financer l’achat ou la construction d’un bien immobilier.

Une fois le prêt obtenu, la banque réclamera des garanties. La première garantie consiste en un prêt hypothécaire, une garantie qui sera soumise à la propriété achetée ou en cours de construction. Il s’agit d’une garantie pour la banque si l’emprunteur ne remplit pas ses obligations et ne paie donc pas les versements hypothécaires et les intérêts dus.

Cependant, parfois, les banques ou les établissements de crédit peuvent également demander la fourniture d’une garantie supplémentaire. Cela peut se produire si la valeur de la propriété n’est pas suffisamment importante ou si les conditions économiques et financières de la personne qui demande l’hypothèque ne sont pas certaines et stables. Dans ce cas, le prêteur aura donc besoin de la présence d’un garant, qui répondra uniquement avec l’emprunteur. Il doit être en mesure de garantir des conditions économiques suffisantes pour le remboursement des acomptes provisionnels si nécessaire.

Le troisième employeur et le débiteur non hypothécaire

Le garant peut prendre en alternance deux positions différentes, ainsi qu’un débiteur non hypothécaire.

Le troisième employeur hypothécaire sera garant du débiteur en accordant son propre actif dans l’hypothèque. Dans ce cas, il y aura deux actifs hypothéqués : d’abord et avant tout celui de l’emprunteur, puis celui du troisième. À moins d’être expressément convenu, il ne pourra pas profiter du prétendu bénéfice de la libération préalable. Il ne peut prétendre que le prêteur, avant d’attaquer l’actif hypothéqué, tente d’obtenir le crédit sur tout autre bien appartenant au débiteur.

Le débiteur ou le garant non hypothécaire participera à l’hypothèque et prêtera une garantie personnelle. Il répondra au prêteur avec ses propres biens personnels de la même manière que l’emprunteur. La caution est fixée à une limite de montant dépassant laquelle le débiteur non hypothécaire ne sera plus tenu de compenser l’insolvabilité du débiteur.

Normalement, la demande d’argent commence par l’emprunteur et est transmise au garant et à l’actif hypothéqué (ou aux actifs).

Dans les procédures hypothécaires, il est possible de vérifier le troisième employeur hypothécaire, alors que le débiteur non hypothécaire n’apparaît pas. Une évaluation hypothécaire effectuée par sujet avec indication des données du garant échouera. N’étant pas titulaire de droits réels, pour ou contre, sur le bien hypothéqué, il n’est pas enregistré dans la base de données Sister de l’Agence Revenue. Ce n’est qu’après examen de la note de transcription qu’il sera possible de vérifier sa présence dans l’acte public.

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up