S'agit-il d'un dommage ou d'une usure normale ?

Qui est responsable des dommages dans une location?

Lorsque des choses se cassent ou sont endommagées pendant une location, il peut être difficile pour un gestionnaire immobilier de déterminer qui est responsable de la résolution du problème, en particulier à la fin de la location.

Si vous vous trouvez dans la situation d'essayer de déterminer qui est responsable, cela se résume essentiellement à deux facteurs ; de quel type de dommage s'agit-il et comment s'est-il produit?

Intentionnel ou négligent ?

Tout dommage résultant d'un acte intentionnel ou d'un comportement négligent de la part du locataire est à sa charge. Le locataire a la responsabilité d'informer immédiatement l'agent et de demander conseil sur la façon de procéder aux réparations ou aux remplacements.

Dommages causés par des tiers

Tout dommage causé par un tiers non directement lié au locataire ou à toute autre personne vivant dans les lieux n'est pas à la charge du locataire.

Cela comprend les dommages causés par une personne que le locataire n'a pas invitée dans les locaux ou par un événement indépendant de sa volonté, comme une effraction ou des dommages causés par une tempête.

Qu'est-ce que l'usure normale ?

C'est un scénario courant dans la journée d'un gestionnaire immobilier - le locataire quitte, et le propriétaire s'énerve et prétend que sa propriété est endommagée. Le locataire affirme que la propriété est meilleure que lorsqu'il a emménagé et est tout aussi bouleversé, estimant que tout dommage est simplement une «usure normale». Le gestionnaire immobilier doit déterminer ce qui est endommagé et ce qui est une usure normale !

Le terme « usure normale » est quelque peu vague et sujet à interprétation, il est donc compréhensible que des désaccords surviennent.

L'usure normale signifie essentiellement la détérioration normale due à une utilisation ordinaire et quotidienne, en tenant compte de facteurs tels que l'exposition aux éléments, l'âge (le temps) et la vie quotidienne.

Comment un agent détermine-t-il l'usure normale ?

Le rapport sur l'état d'entrée, que nous espérons complet avec des photos détaillées, sera très utile pour éviter ou régler les différends concernant l'usure normale. Espérons que ce rapport bien rempli et signé par toutes les parties empêchera un éventuel conflit d'obligations de survenir.

Certains propriétaires ont des attentes irréalistes selon lesquelles leur propriété restera exactement dans le même état à la fin du bail que lorsque les locataires emménagent pour la première fois. Alors que certains locataires ont des attentes irréalistes tout aussi importantes en ce qui concerne la manière dont ils restituent la propriété et ce qui est considéré comme ' dans des conditions d'utilisation normale'.

La réalité, cependant, est que l'usure d'un bien locatif se produira au fil du temps dans toutes les maisons, et les propriétaires doivent s'attendre à un niveau d'usure de leur bien locatif pendant qu'il est habité. maison », elle a été la « maison » du locataire et, en tant que telle, il y a « vécu ».

De nombreux propriétaires s'appuient sur les rapports d'inspection de routine détaillés de l'agent pour les tenir au courant de l'état de la propriété et s'assurer qu'elle est maintenue à un niveau équitable, en résolvant tout problème en temps opportun. Si un propriétaire n'a pas vu la propriété pendant un certain temps et n'a pas été informé d'une détérioration progressive, il est alors compréhensible d'où vient sa frustration à la fin d'une location.

Le bon sens est une chose merveilleuse lorsqu'il s'agit de déterminer les zones grises, tout problème d'usure doit être discuté entre le locataire et le gestionnaire immobilier pour tenter de parvenir à une conclusion mutuellement acceptable avant d'aller plus loin.

La recherche de commandes passées publiées par QCAT peut offrir une grande aide dans le processus de négociation avec un client. En montrant ces éléments, un agent peut trouver plus facile d'informer un propriétaire qu'il peut être dans son intérêt financier de négocier un montant d'indemnisation avec le locataire et d'éviter d'assister au QCAT et d'encourir des frais associés à la demande et à la participation.

La négociation et la communication efficaces sont deux des compétences les plus importantes que nous possédons en tant que gestionnaires immobiliers. Utiliser vos talents de négociateur pour parvenir à un accord où tout le monde repart satisfait, évitant que le résultat ne soit déterminé par le Tribunal, doit sûrement être une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties concernées.

Journal

Sommaire

Dans la même catégorie

Go up